Paris – Nice (13 mars) : Geraint Thomas

La « course au soleil » a livré un suspense et un dénouement absolument incroyable. Pour faire court, Geraint Thomas (Sky), qui n’a pas gagné la moindre étape, a dominé le classement général et Alberto Contador pour 4 petites secondes ! Cet écart minime pour une course d’une semaine est quasiment historique. Pour plus de détails, consultez l’article qui a été consacré à cette course complètement folle.

Milan – San Remo (19 mars) : Arnaud Démare

Commençons l’année par un succès français aussi inattendu, que grandiose. La première Classique de la saison, un monument du cyclisme depuis 1907, a été chamboulé par une série de chutes qui ont émaillé la course de bout en bout. Cela a profité à Arnaud Démare (FDJ), lui aussi tombé mais revenu, qui a dompté le sprint final pour remporter la plus belle victoire de sa carrière ! Aucun Français n’avais triomphé sur Milan – San Remo depuis Laurent Jalabert en 1995.

Paris – Roubaix (10 avril) : Mathew Haymann

La surprise de l’année est probablement en Belgique. L’enfer du Nord, une des courses les plus mythiques, a été gagné par un coureur presque inconnu, notamment au vue son palmarès quasiment vierge. Mais Mathew Hayman (Orica-BikeExchange) a bel et bien levé les bras sur le vélodrome de Roubaix après sa victoire dans un sprint à cinq. Le coureur australien n’a depuis plus fait parler de lui depuis et ce fut sans doute l’unique victoire majestueuse de sa carrière à 38 ans.

Tour de Californie (22 mai) : Julian Alaphilippe

Après une succession de places d’honneur sur les classiques, Julian Alaphilippe (Etixx-QuickStep) a confirmé son statut d’étoile montante du cyclisme en signant une victoire référence en Californie. Le jeune français s’est adjugé l’étape reine, ce qui a suffit pour prendre la tête du classement et ne plus la lâcher. Il succède à des coureurs de renoms comme Wiggins ou Sagan. S’il est impossible ou presque de le voir gagner un grand tour, son rôle de puncheur pourrait très bien lui apporter des victoires encore plus prestigieuses sur les courses d’un jour.

Tour d’Italie (28 mai) : Vicenzo Nibali

Qui a dit que le Tour d’Italie était ennuyant ? Cette édition a démontré tout le contraire, avec encore une fois un scénario de course inimaginable et un suspense époustouflant. Tandis que Steven Kruijswijk semblait s’envoler vers une victoire finale surprise, Vicenzo Nibali (Astana), jusque ici plutôt discret, a remporté la 19e étape puis a endossé le maillot rose de leader la veille de l’arrivée à Turin ! Au-delà d’un triomphe dans un grand Tour, l’Italien a signé une performance mémorable cette année par ce retour inespéré et ce final en apothéose.

Championnat de France contre-la-montre (23 juin) : Thibault Pinot 

Le grimpeur de la FDJ s’est trouvé une nouvelle qualité cette année : le contre-la-montre. Si la saison de Thibault Pinot a été globalement terne, il a brillé sur les chronos, surtout en devenant champion de France de la spécialité. Il a battu les tous meilleurs en France, et s’affirme donc désormais comme un spécialiste de la discipline. Ce détail sera très important pour un jour s’imposer sur un grand Tour, qui se joue souvent sur des précieuses secondes en contre-la-montre. À noter que c’est son coéquipier Arthur Vichot qui est devenu champion de la course en ligne pour la deuxième fois après 2013.

Tour de France (22 juillet) : Romain Bardet

Si Chris Froome a rapidement mis tout le monde d’accord en s’envolant au classement général de la Grande Boucle, le suspense était présent jusqu’au bout pour distribuer les places d’honneur. Cette 19ème étape restera longtemps dans la mémoire de Romain Bardet (AG2R La Mondiale), cinquième au départ de cette journée. Le Français s’est extirpé du peloton sans pouvoir être rattrapé, a fait son retard sur les échappées pour finalement lever les bras à Saint-Gervais-de-Mont-Blanc. Bien plus que la première victoire tricolore sur le Tour 2016, ce succès lui a permis de grimper au deuxième rang du classement général, devant Quintana. Bardet a tenu les deux derniers jours suivants cette splendide seconde place qui le placera inévitablement dans une position de favori en juillet prochain…

Jeux Olympiques (6 août) : Greg Van Avermaet

Avec un profil similaire à Alaphilippe, il a connu cet été son jour de gloire. La course olympique a sacré Greg Van Avermaet, non pas une immense surprise, mais qui était loin d’être favori au départ. Le Belge, qui a plutôt un profil de baroudeur, a profité d’un final en longue ligne droite au bord de la mer pour devancer Fuglsang et Majka au sprint, tandis que Julian Alaphilippe a échoué au pied du podium. Ce succès s’est joué dans une descente, où nombreuses ont été les chutes et où les écarts se sont fait.

Tour d’Espagne (24 septembre) : Nairo Quintana

Sans forcément le savoir, Nairo Quintana (Movistar) a gagné son Tour d’Espagne lors de la 15e étape remportée par l’Italien Gianluca Brambilla. Ou c’est plutôt Chris Froome qui l’a perdu, en ne réussissant pas à accrocher le leader colombien, parti dans le groupe de tête dès le début d’étape. Le Britannique terminera à plus de 2’30 de Quintana, qui a ce moment-là s’est envolé vers son premier sacre sur la Vuelta. Cet écart à l’issue de cette étape fut au combien primordial, puisque le petit grimpeur s’est fait peur dans le contre-la-montre à deux jours de l’arrivée, où il perdra plus de deux minutes finalement anecdotiques.

Championnat du Monde (16 octocbre) : Peter Sagan

Sa première place au classement de l’UCI (équivalent de numéro un mondial) est entièrement justifiée. Cette année fut celle de Peter Sagan, un des coureurs les plus appréciés du peloton. Après s’être imposé entre autres sur le Tour des Flandres, sur trois étapes du Tour de France ou aux Championnats d’Europe, le fantasque slovaque a réussi l’exploit de conserver sa tunique arc-en-ciel. À Doha, il a mené une course tranquille jusqu’au sprint final où il a été impressionnant de facilité et de maîtrise pour devenir double champion du monde ! Dans la forme de sa vie, on devrait rapidement revoir Peter Sagan sur les devants de la scène cycliste, pour le plus grand bonheur de tous les amateurs de vélo…

Publicités