Tout au long du Tour d’Italie, retrouvez une histoire, un fait de course ou un coureur sulla strada del Giro, comprenez sur la route du Giro. Rendez-vous pour cela chaque jour de course sur ce blog jusqu’à l’arrivée finale du 27 mai.

Cette remarquable 101e édition du Giro s’est achevée dans la confusion suite à un désaccord entre les coureurs et organisateurs, gâchant un peu la parade à Rome et le triomphe controversé de Chris Froome.

Cette vingt-et-unième et dernière étape se dessinait dans la capitale italienne via dix tours de circuit. Le parcours sinueux et dangereux, notamment avec la présence de pavés, a rapidement conduit le peloton à demander une modification du règlement. Celui-ci prévoyait que les temps pour le classement général étaient pris à l’arrivée, ce qui aurait contraint les leaders à se glisser dans les périlleuses premières positions du peloton dans le final. La course a donc été neutralisé par les coureurs eux-même l’espace des trois premiers tours, le temps de négocier avec le maillot rose en pôle dans ces discussions.

Il faudra attendre les 80 derniers kilomètres et le quatrième tour pour assister au début officieux de l’étape. En effet, le peloton a convaincu en pleine course l’organisation de revoir sa décision. Les temps de tout le monde pour le général sont finalement figés à sept tours de l’arrivée, ce qui a permis aux coureurs désintéressés par le sprint massif attendu ou par une échappée kamikaze de terminer cette journée en roue libre (Froome a par exemple passé la ligne avec 17 minutes de retard sur les sprinteurs). Cette décision prise en catastrophe aura en définitive bloqué le début d’étape et donné un suspense tout autre pour le dénouement de ce Giro, avec seule la victoire de prestige sur Rome comme réel intérêt.

De ce Tour d’Italie à rebondissements incessants et sans répit, marqués par les exploits des Britanniques Yates et Froome ou entre autre par l’espoir d’un podium pour Pinot avant son triste abandon à l’hôpital cette nuit, il ne faudra pas retenir cette étape étrange qui n’aura pas fait la promotion du cyclisme, même si le succès de Sam Bennett, vainqueur de sa troisième étape, reste tout à fait légitime et respectable.

Le classement général final

Publicités