Malgré sa victoire sur Valence ce mercredi (2-0), l’Olympique Lyonnais a complètement manqué sa Ligue des Champions avec une très décevante quatrième place de groupe et un bilan médiocre d’une victoire, un match nul et quatre défaites.

La plupart du temps dominateurs, mais inefficaces 

L’OL se déplaçait en Belgique pour son retour dans cette compétition, quatre ans après son dernier match de Ligue des Champions, hors barrages. Face à La Gantoise, les Gones montrent déjà un niveau de jeu assez inquiétant et manquent une occasion toute faite de décrocher trois points. Ils ont évolués en supériorité numérique en seconde période, ce qui ne les a pas empêché de se faire rejoindre au score. Lacazette a manqué un penalty en toute fin de rencontre, les Belges ont terminé le match au courage et à surtout à neuf, après deux expulsions. Le match suivant est tout autre, l’OL domine Valence mais se fait battre à cause de son manque d’efficacité et surtout devant un gardien exemplaire (0-1). Face au Zenith Saint-Pétersbourg, les Lyonnais ont de nouveau été moyens et se sont inclinés face à un adversaire globalement supérieur (1-3).

OL VCF2

Le dernier espoir de qualification s’est envolé lors du match retour, perdu 0-2 et assez significatif. Lyon se montre offensif mais trop maladroit puis recule et subit. Gonalons écope même d’un carton rouge, mais le résultat était déjà acquis pour les Russes qui eux aussi termineront à dix. La dernière prestation européenne de l’OL à Gerland est tellement affligeante que ces joueurs nous feraient presque pitiés. Ferri avait pourtant ouvert le score très tôt, mais les locaux ont encore relâché et se sont fait rejoindre. Au bout du temps additionnel, La Gantoise s’offrira un succès pas démérité et plein de panache. Les Lyonnais sont quant à eux éliminés de toute compétition européenne, et prouvent que leur niveau actuel est en dessous de ce qu’ils peuvent montrer. L’Olympique Lyonnais sombre en pleine crise et le dernier match à Valence sonne plus comme une corvée que comme un véritable match européen, suivi de près par des millions de fans.

Pourtant, les Gones ont cette fois-ci réussi leur rencontre, sans doute parce que tout était déjà joué et qu’il n’y avait plus de pression. Le jeune Cornet a marqué son premier but en Ligue des Champions, d’une sublime frappe. Dans un match maîtrisé, l’OL est enfin en réussite, et Lacazette double le score en fin de match. Les Espagnols pouvaient encore se qualifier, mais cette défaite les condamne à disputer les 16es de finale de Ligue Europa, à l’inverse de La Gantoise qui réussit un exploit en atteignant les huitièmes de finale de C1. L’Olympique Lyonnais termine donc sa campagne européenne avec quatre points et un succès, après un nul et quatre défaites préjudiciables pour l’avenir du club rhodanien sur la scène européenne.

Un bon parcours tendait les bras à l’OL

Il y a d’autant plus de frustration chez les supporters lyonnais qu’il y avait la place pour faire un parcours intéressant en Coupe d’Europe. D’abord, le groupe dans lequel était placé l’OL était abordable, les joueurs ne s’en étaient d’ailleurs pas caché pour l’annoncer. Le groupe H était considéré comme le groupe le plus simple, avec des adversaires pas impressionnants sur le papier. Seulement, sur le terrain, ce fut tout autre chose avec notamment un Zenith flamboyant aidé par un Hulk en feu ou encore une équipe de La Gantoise très surprenante et très opportuniste. De plus, les primes distribuées par l’UEFA sont très alléchantes, de quoi briller sur la pelouse. Un match nul est synonyme d’un chèque de 500.000 euros, une victoire en rapporte le triple, et une qualification pour les huitièmes permet d’empocher 5,5 millions d’euros. D’où l’intérêt de jouer le jeu jusqu’au bout, comme l’a fait Lyon avec cette victoire à Valence.

OL VALB

Mais si Lyon ce serait appliqué et aurait passé les stades des phases de groupe, peut-être que sa saison aurait été sauvé, au moins sur le plan financier même si mai est encore loin. Et puis ça aurait permis de regoûter au succès, qui fuit tant à l’OL en Ligue 1. Bref, Lyon avait le potentiel de briller sur la scène européenne. Pour cause, les jeunes Gones brillent en Youth League, l’équivalent de la C1 pour les moins de 19 ans, preuve que son centre de formation est toujours aussi exemplaire. En tout cas, après un bon début de saison, l’Olympique Lyonnais s’est manqué, pour différentes raisons, pas que sportives.

Pourquoi Lyon n’a pas joué la C1 à fond

Nombreuses peuvent être les raisons de l’échec lyonnais. Malgré un groupe abordable, l’OL a sans doute voulu s’économiser pour le championnat en demandant aux joueurs de ne pas se donner à fond, ou étaient-ils simplement fatigués de disputer deux matchs par semaine de Ligue des Champions. Hubert Fournier a pourtant aligné à chaque fois l’équipe type, ou du moins ce qu’il en reste. Car les Rhodaniens ont été malchanceux cette saison avec une multitude de blessés. On peut citer Grenier, Lacazette, Gonalons, Umtiti, Jallet, entre autres, qui ont manqué plusieurs matchs pour cause de blessure, ce qui empêche Lyon de trouver son onze idéal et de produire un jeu à son niveau. Mais l’homme très en forme la saison passée et en début de saison, Nabil Fekir, est le joueur qui manque le plus à Lyon. L’international français (5 sélections) a marqué quatre buts lors de ses quatre seuls matchs de la saison, autant que Beauvue en seize rencontres !


On connaît la qualité du centre de formation lyonnais et on se dit que les dirigeants ne doivent pas être mécontents des performances de l’OL en C1 pour une raison. Les Gones n’ont pas brillé sur la scène européenne, ils n’ont donc pas été trop les exposés aux grosses écuries, notamment anglaises, qui sont prêtes à mettre beaucoup d’argent sur la table. Les jeunes joueurs sont attirés mais se perdent souvent dans ces grands championnats, à l’image de Clinton Njie, ex-lyonnais et recruté par Tottenham où il ne joue quasiment pas. Avec toutes ces blessures et les stratégies des dirigeants, l’Olympique a peut-être été tout simplement incapable de hausser son jeu au niveau de la Ligue des Champions. En plus, les mauvais résultats en coupe d’Europe déteignent sur le championnat, Lyon n’a plus gagné en Ligue 1 depuis cinq matchs. La saison dernière, le club a fait tout un pataquès après avoir fini dauphin du PSG, synonyme de qualification directe pour la C1 et d’un chèque de 12 millions d’euros. Au final, les supporters lyonnais se sont excité de cette seconde place pour rien. En gros, Lyon a empoché la prime d’entrée en Ligue des Champions et n’a pas joué la compétition à fond, ce qui peut paraître insultant pour cette magnifique compétition regardée par le monde entier.


Maintenant, l’OL doit se tourner vers le championnat, dans lequel le club est cinquième. Le podium sera l’objectif de Lyon à la fin de la saison. L’objectif est pour l’instant atteignable, à condition de relever la tête. En cas d’échec en Ligue 1, les coupes nationales seront une occasion de sauver la saison des Gones. Ces derniers accueillent Tours ce mercredi 16 en Coupe de la Ligue, pour le dernier match à Gerland. En Coupe de France, il faudrait évité le piège : l’OL se déplace à Limoges, pensionnaire de CFA2, le dimanche 3 janvier.
Il faut maintenant gagner pour redresser le club et sauver l’entraîneur qui est sur la sellette, à deux doigts d’être remplacé. Cela commence par un choc du championnat, certes très déséquilibré, avec le déplacement périlleux des Lyonnais au Parc des Princes face au PSG, ce dimanche soir.

Publicités