Les françaises très déçues de leur élimination en demi-finale de la Fed Cup. Source : fft.fr

Ce week-end se sont déroulées les demi-finales de la Fed Cup, l’équivalent de la Coupe Davis chez les femmes. Depuis 1963, cette compétition réunit les meilleures nations féminines au monde dont la France qui a remporté deux fois le trophée en 1997 et 2003. Pour cette demi-finale, la France était opposée à la République Tchèque et s’est faite logiquement éliminée. Voici les détails de cette opposition qui a eu lieu à Ostrava samedi et dimanche.

Ca s’est passé en quart de finale

Au tour précédent, les Bleues avaient réussi un formidable exploit en éliminant l’Italie. Quadruple vainqueurs de l’épreuve (dernier titre en 2013), les Italiennes partaient largement favorites face aux françaises à Gênes. A 0-2, tout le monde avait enterré les visiteuses qui paraissaient hors du coup. Mais c’était mal les connaître. Emmenées par une étincelante Garcia, les françaises avaient remportées les trois derniers matchs pour s’imposer 3-2 et se hisser en demi-finale. La République Tchèque a eu moins de mal pour accéder au dernier carré. A Québec, elles avaient gagné leurs quatre matchs sans perdre le moindre set.

Avec Mauresmo, c’est du gâteau

Amélie Mauresmo en compagnie de ses joueuses, Caroline Garcia et Kristina Mladenovic, célébrant la qualification pour les demi-finales. Source : francetvsport.fr

L’équipe de France avait de quoi rêver d’une finale après l’exploit de Gênes et avec une coach pas comme les autres. Depuis sa prise de fonction en 2012, Amélie Mauresmo a relancé une équipe de France qui était au plus mal. Elle qui a remporté deux Grands Chelems dans sa carrière (Open d’Australie et Wimbledon en 2006) a apporté toute son expérience pour faire passer l’équipe de France de la deuxième division à une demi-finale de Fed Cup. Tout ça en trois ans et en coachant Andy Murray en même temps (depuis 2014). L’ex-numéro une mondial, qui a annoncé sa grossesse il y a peu, a fait un choix fort de ne pas faire jouer Alizée Cornet, pourtant numéro une française. Un choix qui ne s’est pas avéré payant.

Les matchs en détail

Premier match : Lucie Safarova – Caroline Garcia 4-6 7-6 6-1
Pendant un moment, on a cru voir Caroline Garcia offrir le premier point à l’équipe de France. Après un début de match tonitruant où elle aura presque tout réussi face à la 13ème joueuse mondiale, la française a obtenu cinq balles de match à 5-4 dans le second set après avoir remporté le premier 6-4. Mais la Tchèque sauva toutes les balles de match, notamment grâce à son service. Les deux joueuses iront jusqu’au jeu décisif pour se départager durant lequel la 29ème joueuse mondiale est passé totalement au travers. Le dernier set aura été une formalité pour Safarova qui s’imposera 6-1. Caroline Garcia a semblé se relâcher dans le dernier set, abandonnant toute chance de victoire. 1-0 pour la République Tchèque, tout reste encore possible.

Deuxième match : Petra Kvitova – Kristina Mladenovic 6-3 6-4
Si le premier simple a laissé de nombreux regrets côté tricolore, le second aura été sans regrets. Kristina Mladenovic, 59ème au classement WTA, n’a pas vraiment fait illusion face à la quatrième joueuse mondiale. Le premier set remporté 6-3, Kvitova ne relâcha pas et ne voulu pas perdre de temps. Mais malgré une lourde domination tchèque, la petite française n’a pas baissé les bras, débreakant même son adversaire à 4-3 pour recoller mais se faire distancer dans la foulée pour finalement perdre 6-4 dans la seconde manche. La Tchèque était cette fois plus fort, et la France était menée 2 à 0. Mais ce que les filles ont démontrées à Gênes (voir précédemment) laissait un mince espoir de qualification en finale.

Caroline Garcia lors du troisième match qui a éliminé l’équipe de France. Source : lequipe.fr

Troisième match : Petra Kvitova – Caroline Garcia 6-4 6-4
Un peu comme Mladenovic la veille, Caroline Garcia n’a existé face à Kvitova que par courts moments. Sans doute encore émoussée par ses 5 balles de match manquées la veille, la numéro deux française (derrière Cornet) n’a pas non plus fait le poids contre la géante tchèque. Défaite logique 6-4 6-4 malgré quelques sursauts et la finale qui passe sous le nez des françaises. Le quatrième match opposant initialement Safarova à Mladenovic n’a finalement pas été joué, à l’inverse du double. Sans doute pour assurer le spectacle, les joueuses ont accepté de jouer ce double, même si le finaliste était déjà connu. La paire française composée de Pauline Parmentier et Kristina Mladenovic s’est imposé 0-6 6-3 10-8 (le dernier set de double est un « super tie-break », joué en dix points) pour sauver l’honneur et s’incliner au final 3-1 à Ostrava.

La France ne pourra regretter son échec qu’après le premier match. Il est vrai que si Caroline Garcia avait convertie une de ses cinq balles de match, le sort en aurait peut-être été différent. Mais les deux autres matchs ont mis en valeur le niveau de jeu des Tchèques qui étaient bien au dessus des Françaises. On pourra toujours critiquer le choix de Mauresmo qui était de ne pas aligner Cornet. Au vu du niveau de la République Tchèque, ne pas aligner sa meilleure joueuse est impensable… Mais, les performances de l’équipe de France depuis son arrivée à sa tête peuvent excuser ce mauvais choix.
La finale de la Fed Cup 2015 opposera la République Tchèque à la Russie, qui s’est employée pour sortir l’Allemagne (3-2), le 14 et le 15 novembre prochain.

Publicités