Le FC Barcelone reçoit ce samedi le Real Madrid pour un Clasico déterminant dans la saison respective des deux meilleurs ennemis du football espagnol. Avec pour le moment six points d’avance au classement de LaLiga, le Real peut faire le trou tandis que le Barça peut revenir à trois petites longueurs. Cette affiche sera déjà un indicateur

du niveau des deux formations  dans l’optique du titre même si la première partie de saison n’est pas encore écoulée. En spectateur de luxe, l’Atletico Madrid se satisfera lui d’un match nul alors qu’il accuse déjà un retard de neuf unités sur son voisin. Ce sera le 232e Clasico de l’histoire et pour le moment les Madrilènes sont légèrement devant au bilan (93 victoires contre 90 pour le Barça). Présentation de ces deux équipes au contexte bien différent avant d’aborder le match de l’année en Espagne.


UN BARÇA EN RECONQUÊTE 

Pour le FC Barcelone, l’objectif de ce choc à la maison sera évidemment de battre son meilleur ennemi mais surtout de garder le contact avec un de ses adversaires directs à la lutte pour le titre. Cette saison, le Barça peine à trouver de la constance dans ses résultats, bien au contraire des Madrilènes. Pour cause, les Catalans n’ont pas enchaîné plus de quatre victoires de rang et ont déjà connu la défaite à trois reprises, dont une très surprenante face au promu Alavés au Camp Nou (1-2). En trois jours, le Barça vient même de décrocher deux nuls décevants 1-1, sur le terrain de la Real Sociedad qui aurait dû s’imposer et chez Hercules (troisième division) en Coupe d’Espagne, avec une formation certes très largement remaniée. En revanche, la Ligue des Champions sourit pour le moment aux Blaugranas, malgré un accroc à Manchester face aux Citizens (1-3) et termineront premiers de leur poule. Ces derniers peuvent revenir à trois points du Real en cas de succès, la défaite sera en tout cas interdite puisqu’elle les propulserait à neuf points à leurs adversaires de l’après-midi.
Si Luis Enrique pourra compter sur le retour de l’international français Samuel Umtiti, le doute plane encore sur la présence ou non de Gerard Piqué au même poste, alors qu’il devra se passer de Jérémy Mathieu, blessé. Enfin, le troisième français de l’effectif, Lucas Digne, pourrait profiter d’une éventuelle absence de Jordi Alba pour démarrer la rencontre. Sans grand absent de marque et mené par son trio d’enfer, la « MSN », le FC Barcelone n’a aucune excuse pour ne pas briller samedi après-midi dans un Camp Nou comble de près de 100.000 spectateurs.


UN REAL EN PLEINE FORME

Plutôt en réussite cette année, le Real Madrid ne propose pas toujours un jeu flamboyant à défaut d’être terriblement efficace, avec Cristiano Ronaldo comme symbole. Hormis un trou de quatre matchs nuls entre le 21 septembre et le 2 octobre, les Merengue affichent un bilan assez impressionnant de 16 victoires et un nul (3-3 à Varsovie en Ligue des Champions), après avoir égalé un record de 16 succès de suite en championnat à cheval sur les deux saisons. En Europe, dans les cinq grands championnats, seuls Leipzig et Hoffenheim en Allemagne n’ont également toujours pas connus la défaite cette saison toutes compétitions confondues. Depuis l’arrivée de Zinedine Zidane, les Madrilènes ont retrouvé de leur splendeur avec une onzième Ligue des Champions décrochée l’an passé et un début de saison quasi parfait avec en illustration le derby madrilène remporté haut la main sur le terrain de l’Atletico (0-3). On sent en revanche bien moins de sérénité en Ligue des Champions du côté de la Maison Blanche avec notamment deux victoires obtenues sur le Sporting Portugal dans les derniers instants. S’ils sont d’ores et déjà qualifiés pour la suite de la C1, les hommes de Zizou devront battre le Borussia Dortmund pour terminer premiers, à la défaveur de deux matchs nuls, face aux Allemands (2-2) et aux Polonais du Legia Varsovie. Le Real Madrid réaliserait une belle opération en conservant son invincibilité à Barcelone, qui plus est avec un succès au Camp Nou, comme la saison dernière,  qui lui ferait accroître son avance sur ses rivaux.
Il faudra en revanche composer avec plusieurs absents de marque sur blessure, à commencer par Gareth Bale, touché à la cheville et écarté des terrains plusieurs mois, tout comme Toni Kroos. Alvaro Morata, l’habituelle doublure de Karim Benzema sera également absent. Malgré cela, le Real Madrid est dans une bien meilleure forme que son adversaire (victoire 6-1 ce mercredi en Coupe avec une équipe bis) et l’occasion de creuser l’écart au classement est trop belle qu’il ne faudrait pas la laisser passer…

Rendez-vous immanquable ce samedi à 16h15 au Camp Nou de Barcelone !

VOTRE AVIS :

BONUS : Si vous n’êtes toujours pas convaincu de suivre cette rencontre…


Publicités