Ce week-end la Coupe du Monde de biathlon s’est achevée à Khanty-Mansiysk. L’heure est au bilan : deux Français ont particulièrement brillé cet hiver. Martin Fourcade, dévorant tout sur son passage et Marie Dorin-Habert, jouant régulièrement les premiers rôles chez les filles.

Deux saisons brillantes à leur manière

Lui, a littéralement écrasé la concurrence tout au long de l’hiver, elle, s’est disputé de nombreux podiums avec les favoris et a également skié sous les feux des projecteurs.

Martin Fourcade est décidément unique et marque l’histoire de son sport de plus en plus. Cette année, il a remporté quatorze victoires en individuel et les quatre petits globes de Cristal, ainsi que son cinquième gros globe d’affilée ! C’est la seconde fois de sa carrière qu’il réalise une telle performance après la saison 2012-2013. On rappelle que chaque petit globe représente chaque classement individuel (sprint, poursuite, individuel, mass start) et le gros globe est le classement général, d’où la grande performance du Pyrénéen. Ce dernier porte son palmarès à 21 globes, soit quatre de moins que son illustre aîné norvégien. Aucun homme n’avait conservé son gros globe de Cristal cinq fois. Le record d’Ole Einar Bjorndalen, monument du biathlon, est désormais bien plus qu’atteignable (6 titres). A 27 ans, après avoir marqué son sport, il peut entrer dans l’histoire du sport français. C’est déjà un des sportifs français les plus populaires. Cette saison, il a mis tout le monde très loin au classement. Le Français a fini avec plus de 300 points d’avance au classement général final, soit l’équivalent de cinq victoires d’avance sur son poursuivant, Johannes Boe. A ses adversaires, Martin n’a laissé que des miettes cette saison.

Marie Dorin-Habert a elle connu une saison plutôt régulière, ce qui lui manquait auparavant. Elle ne peut plus nier qu’elle fait maintenant partie des meilleurs au monde. Cet hiver, elle est montée 11 fois sur le podium (dont 3 victoires) ainsi qu’à 4 reprises avec les relais. Avant cette saison, elle ne comptait pourtant que deux succès dans sa carrière (l’an passé aux Mondiaux). A l’inverse des hommes, dominés par le géant Martin Fourcade, la Coupe du Monde féminine a été très indécise et le suspense était toujours présent sur la piste. Ce qui a permis à beaucoup de filles de se mêler à la lutte pour les podiums et classements en tout genre. Et Marie Dorin-Habert en fait évidemment partie, tout comme Gabriela Soukalova, la gagnante de tous les globes à l’exception de celui de l’individuelle, Dorotea Wierer, Kaisa Maikarainen ou encore Franziska Hildebrand. Notre Française avait déclaré sur ce blog avant le début de saison vouloir « être devant au classement général » et « gagner des épreuves de Coupe du Monde de temps en temps ». Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle a atteint ces objectifs. En effet, la Lyonnaise a terminé deuxième du classement général final, mais aussi des classements de mass start, sprint et individuel, à chaque fois de justesse. Cette dernière, qui a porté une journée le dossard jaune de leader de la Coupe du Monde, peut tout de même être déçue de ne pas avoir encore soulever de globes de Cristal. A bientôt 30 ans, Marie peut encore espérer jouer les devants et éventuellement remporter cette Coupe du Monde, à la seule condition d’être encore plus régulière et de pouvoir enchaîner les bonnes performances tout au long d’une saison.

Des Mondiaux géniaux à Oslo

Avec le total exceptionnel de 11 médailles en autant de courses, dont six dorées, l’équipe de France a très largement réussi ses Championnats du Monde en Norvège.

Cette moisson est évidemment à mettre à profit des deux champions, même si Quentin Fillon-Maillet a aussi participé au relais mixte, au même titre que Justine Braisaz et Anaïs Chevalier argentées sur le relais féminin. La troisième tricolore a avoir particulièrement brillé se nomme Anaïs Bescond. La biathlète est montée deux fois sur le podium avec les relais mixte et féminin et une fois sur la deuxième marche pour l’individuelle derrière sa compatriote. Marie Dorin-Habert, en plus de ce titre, avait gagné le sprint après s’être imposé sur l’épreuve inaugurale, le relais mixte. Elle a achevé les Championnats du Monde en décrochant un nouveau titre sur la mass start. Ce que l’on retiendra d’elle, c’est surtout son total de six breloques en six courses, même Martin Fourcade n’a pas réalisé cette performance ! Marie déclarait ici même en novembre : « Sur des championnats, il y a beaucoup de pression pour les favoris et nous pouvons en profiter. Je pense que l’an prochain (cette année) cela va changer pour moi, je serais plus attendue. Refaire la même chose (2 titres, 2 médailles d’argent) sera tout l’objectif ». On peut dire que l’objectif est largement rempli avec six médailles à son compteur (3 en or, 2 en argent 1 en bronze).

Le record battu à Oslo permet non seulement à la France de rayonner dans ce sport mais aussi de mettre ce sport pas suffisamment médiatisé en avant. Les biathlètes peuvent remercier L’Equipe 21 (chaîne gratuite de la TNT) qui a couvert toutes les courses de l’année, fait découvrir et donc aimer ce sport à de nombreux téléspectateurs. Si l’Hexagone n’avait pas de tels talents, certainement que le public aurait été moins présent. Un des pionniers de ce sport, Martin Fourcade, est passé tout proche d’une performance hors-norme. Alors qu’il restait deux épreuves masculines à courir, le Catalan avait grimpé sur la première marche du podium à chacune de ses quatre courses !  Seulement, le relais ne se passe pas comme prévu pour les Bleus. Avec trop de retard accumulé, Martin ne peut faire mieux que franchir la ligne en neuvième position. Le lendemain, tous les regards sont tournés vers lui pour la dernière épreuve de ces Mondiaux, la mass start. Après un superbe mano a mano entre lui et Johannes Boe, son principal rival cet hiver, le Norvégien prend le dessus dans les derniers mètres pour l’emporter de justesse. Cette médaille d’argent sonne comme un échec pour Martin Fourcade, venu à Oslo pour tout rafler.
On aura le plaisir de retrouver Marie Dorin-Habert et Martin Fourcade fin novembre pour la reprise du biathlon pour une saison pourquoi pas encore plus grandiose. Avec ces deux-là, on ne sait jamais ce qu’il peut arriver, puisqu’ils sont extraordinaires…


L’interview de Marie Dorin-Habert à lire ou relire absolument !

Première partie : https://resultats-sportifs.net/2015/11/11/interview-avec-marie-dorin-habert-partie-1/
Deuxième partie : https://resultats-sportifs.net/2015/11/22/interview-avec-marie-dorin-habert-partie-2/

Publicités