Tsitsipas dans la cour des géants !

@ AFP

Un an après sa victoire dans le Masters NextGen, réservé aux futurs talents du tennis, Stefanos Tsitsipas vient de franchir un cap gigantesque. Le Grec remporte au Masters de Londres le plus grand titre de sa carrière à 21 ans après une finale passionnante et impressionnante face à Dominic Thiem (6-7 6-2 7-6).

Il n’y avait sur le court ce soir ni Nadal et Djokovic, à la lutte pour la place de numéro un mondial mais sortis avant même les demi-finales, ni Federer, battu hier par le futur vainqueur de l’épreuve. Mais il y avait un gamin, déjà sixième joueur mondial, qui participait à son premier Masters et qui est reparti de Londres auréolé d’une couronne mondiale. En face, il y avait un futur numéro 4 à l’ATP vainqueur de Federer et Djokovic en poule et entre autres d’Indian Wells cette année.

Un premier set indécis et interminable  

En remportant de façon express un premier jeu blanc, Tstitsipas donne le ton de la première manche ; Thiem lui répond de la même façon pour lancer définitivement ce bras de fer. La première balle de break sera à mettre au profit du Grec mais dans cette entame de match, l’Autrichien peut lui aussi compter sur son service pour s’en sortir. Tsitsipas est quant à lui plus serein sur sa mise en jeu et gagne une majorité de ses point en deux ou trois coups.

Trois fautes directes (un coup boisé, une faute de filet, une balle dans le couloir) offrent alors deux premières balles de break à l’Autrichien. Le sixième joueur mondial se procure à son tour deux nouvelles occasions de breaker dans la foulée – même si lui non plus ne parviendra pas à conclure sur le service adverse – notamment après un retour gagnant magnifique dans un set qui manque encore trop de « hotshot » comme celui-ci. Thiem s’en sortira grâce à un nouvel ace et une volée gagnante.

Toujours aussi impérial à la volée (10/10), Stefanos Tsitsipas met la pression sur son adversaire en menant 5-4 sans difficulté. Mais cela ne suffit pas pour déstabiliser un Dominic Thiem encore très costaud, comme en témoigne son magnifique point conclu au filet pour recoller au score. Les deux hommes se dirigent alors vers un jeu décisif alors que Thiem, mené 0-30, réalise trois accélérations de coup droit pour empêcher son adversaire de breaker le premier dans cette finale. Ce sera lui qui prendra d’ailleurs le premier avantage du jeu décisif mais Tsitsipas reste concentré, ne panique pas et réalise à son tour un mini break alors que Thiem avait deux balles de services pour conclure cette première manche.

Il sauve ensuite une première balle de set, au filet évidemment, mais explose sur un revers et offre une nouvelle balle de première manche à l’Autrichien, cette fois sur le service de Thiem. Ce dernier n’en demandait pas temps pour conclure d’un service gagnant et prendre un avantage dans cette finale au terme d’une manche très accrochée de 65 minutes (7-6).

Tsitsipas prend les commandes

La deuxième manche est en revanche beaucoup moins disputée et tourne très rapidement en faveur de Tsitsipas qui ne semble pas marqué par la perte du premier set. Il breake d’entrée un Thiem qui paraît essoufflé, plus tout à fait lucide et qui offre sur un plateau ce premier jeu. Le Grec peut enchaîner sur son service où il ne traîne pas – il ne laissera d’ailleurs aucun point à son adversaire sur ses trois premiers jeux de service. Concentré, appliqué, redoutable au service comme à la volée et tout simplement plus fort à ce moment-là, le numéro 6 mondial mène très vite 4-0 avant que Thiem ne s’offre un jeu blanc de répit et ne se prépare psychologiquement à la manche décisive. Sur un nouveau service gagnant, Tsitsipas égalise à un set partout dans un set qui n’aura duré que 26 minutes (6-2).

Après sept minutes de jeu en troisième manche et plusieurs longs rallyes, Dominic Thiem s’en sort sur son service et lance alors un dernier set très disputé. Mais derrière, Stefanos Tsitsipas semble toujours aussi conquérant sur sa mise en jeu qu’il remporte très facilement. La première double faute du match après 1h47 de jeu est symbolique de l’état actuel de l’Autrichien qui se fait breaker dans la foulée. Agacé, touché mais pas coulé, il lutte pour rester dans le match tant bien que mal.

Thiem se rebiffe

Alors que Tsitsipas reste souverain et se rapproche pas à pas de la victoire, il est pris d’un instant de doute et offre le débreak à Thiem après notamment l’un de ses très rares points perdus au filet. Son adversaire est requinqué et métamorphosé à l’image de ce revers gagnant supersonique qu’il était incapable de sortir quelques minutes plus tôt pour passer devant au score (4-3). Tsitsipas parvient tout de même à éteindre l’incendie et tenir bon jusqu’au jeu décisif tandis que son adversaire monte en puissance malgré une nervosité palpable sur tout le court.

Pour la première fois depuis 2005, le Masters allait donc se jouer sur un jeu décisif. Mené 4-1 après une grosse faute de filet et alors que Tsitsipas a deux services à suivre, Thiem trouve encore une fois l’énergie et le mental nécessaire pour refaire ses deux breaks de retard dans une tension extrême. Mais à 4-4, il craque en coup droit et offre la possibilité au Grec de conclure, pour le plus grand bonheur du public qui hausse la voix au fil de la dramaturgie de cette finale. Celui-ci ne manquera pas l’occasion et quelques instants plus tard, s’agenouille sur le court après un dernier service gagnant synonyme de victoire et de nouveau statut de Maître du tennis mondial.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s