Tout au long du Tour d’Italie, retrouvez une histoire, un fait de course ou un coureur sulla strada del Giro, comprenez sur la route du Giro. Rendez-vous pour cela chaque jour de course sur ce blog jusqu’à l’arrivée finale du 27 mai.

Au terme d’une étape mémorable, Chris Froome renverse complètement la situation en endossant le maillot rose à deux jours de l’arrivée finale suite à une impressionnante victoire en solitaire.

Dans le Colle delle Fenestre, seule ascension classée en hors-catégorie dans ce Giro et culminant à près de 2200 mètres d’altitude, le maillot rose s’était fait lâcher avant même les portions les plus difficiles. Sans attaque majeure, c’est l’accélération collective de l’équipe Sky qui a condamné Simon Yates, à l’aube du premier des trois dernières ascensions.

Les coéquipiers de Chris Froome ont continué de maintenir un gros tempo jusqu’à l’attaque de son leader à 80 kilomètres de l’arrivée, sur une route non goudronnée. Personne n’a pu le suivre et seuls Dumoulin, Pinot, Carapaz et dans un second temps Lopez sont parvenu à se maintenir à un écart raisonnable. C’est donc Pozzovivo accompagné d’autres membres du top 10 qui ont été les principales victimes de cette attaque brutale, sans oublier le maillot rose complètement largué, pointé à plus d’un quart d’heure au sommet.

Avec deux minutes d’avance, la faute à une mauvaise entente dans le groupe de derrière avec deux sud-américains toujours intéressés uniquement par le maillot blanc et un ralentissement pour attendre le retour du coéquipier de la Groupama-FDJ Reichenbach, Froome pouvait aborder la montée de Sestrière sereinement. Si cette avance ne lui permettait pas encore d’être virtuel maillot rose, l’écart a grandi petit à petit jusqu’à atteindre 3’30 au pied de l’ascension finale. Pour Pozzovivo, à près de cinq minutes du groupe de Pinot, le podium s’envolait.

Après une longue période de transition sur le plat, le dernier col annonçait une dernière bataille dans cette étape sensationnelle. Le Français a été le premier à attaquer dans ce groupe sans faire d’écart avant de se faire rejoindre. Les attaques et contres se sont ensuite multipliés, avec un Dumoulin souvent décroché mais revenant toujours à son rythme. Devant, Froome a maintenu son avance jusqu’à l’arrivée et sa deuxième victoire en solitaire après son succès sur le Zoncolan. Le Néerlandais est ensuite arrivé avec 3’21 de retard, juste derrière Carapaz, Pinot et Lopez.

Le Britannique, en larmes après son triomphe, endosse donc pour la première fois le maillot rose à la place de son compatriote, arrivé 39 minutes plus tard ! Froome compte maintenant une avance minime sur Tom Dumoulin à deux jours de l’arrivée (0’40). Profitant des déboires de Yates et Pozzovivo, Thibaut Pinot remonte sur le podium avec cette même avance sur le maillot blanc. À la veille de la dernière étape de montagne, ce Giro complètement dingue est encore loin d’être joué…

Publicités