Tout au long du Tour d’Italie, retrouvez une histoire, un fait de course ou un coureur sulla strada del Giro, comprenez sur la route du Giro. Rendez-vous pour cela chaque jour de course sur ce blog jusqu’à l’arrivée finale du 27 mai.

Dans la terrible ascension du Monte Zoncolan, Chris Froome a retrouvé ses jambes pour aller s’imposer et enfin se rassurer. Son compatriote maillot rose a lui aussi impressionné en terminant juste derrière et en reprenant encore du temps sur ses grands adversaires.

Les dix derniers kilomètres de cette étape de haute montagne étaient très attendus avec le grand Zoncolan, réputé pour être un des cols les plus durs d’Europe. Avec une moyenne à 12% et des pentes très étroites montant jusqu’à 20%, cette ascension promettait une explication entre les favoris. Le peloton, réduit à une quarantaine de coureurs au pied, n’a laissé aucune chance à une échappée qui n’avait rien à espérer avec moins d’une minute d’avance.

La montée suffisait à elle-même pour créer des différences et réduire petit à petit le peloton. Il n’y avait pas besoin  d’attaquer pour distancer des leaders et équipiers, lesquels se sont butés tout seuls à la pente à l’image d’un Fabio Aru encore en difficulté. Malgré quelques accélérations pas assez tranchantes, le peloton réduit à une petite dizaine de coureurs restait groupé jusqu’à quatre kilomètres du sommet.

C’est à ce moment, que Chris Froome, emmené sur un plateau par son coéquipier Wout Poels auteur d’un gros travail et très facile sur ses pédales, a décidé de s’envoler vers une victoire inespérée. Le maillot rose, Miguel Angel Lopez et Domenico Pozzovivo ont réagi et se sont immédiatement mis à sa poursuite alors que cela semblait plus dur pour Tom Dumoulin et Thibaut Pinot, longtemps à l’arrière du groupe des favoris.

Simon Yates en personne s’est ensuite isolé pour aller tenter de chercher Froome, preuve qu’il ne compte rien laisser sur ce Giro, pas même un succès ou quelques secondes sur un adversaire a priori lointain pour la victoire finale. Mais le quadruple vainqueur du Tour, vainqueur avec quelques mètres d’avance, revient dans la course au podium avec cette grande victoire et montre surtout qu’il a retrouvé toutes ses sensations, alors qu’il reste encore une semaine de course.

Derrière les deux Britanniques arrivés évidemment sous la pluie, les favoris ont franchi la ligne au compte-gouttes, avec notamment 42 secondes de retard pour Pinot. Quant à lui, Aru a définitivement dit ciao à la victoire en concédant près de deux minutes trente. Le classement général est donc bouleversé avec cette arrivée au sommet, Yates domine encore plus les débats devant Dumoulin, désormais Pozzovivo, Pinot et Froome qui revient dans le top 5 malgré un retard de plus de trois minutes. Suite de bataille pour le général dès demain avec une nouvelle étape montagneuse propice aux attaques.

Publicités