Tout au long du Tour d’Italie, retrouvez une histoire, un fait de course ou un coureur sulla strada del Giro, comprenez sur la route du Giro. Rendez-vous pour cela chaque jour de course sur ce blog jusqu’à l’arrivée finale du 27 mai. 

Deuxième du classement général ce matin, Esteban Chaves s’est fait piéger au début d’étape, a passé la journée à l’arrière pour finalement concéder vingt-cinq minutes à son coéquipier maillot rose ! À mi-parcours, il peut déjà faire une croix sur le podium.

Un premier col classé en deuxième catégorie situé au début de la plus longue étape de ce 101e Giro (244 km), a priori sans importance pour le général, a finalement éliminé définitivement un candidat à la victoire finale. Dans la Fonte della Creta, plusieurs coureurs se sont fait lâcher comme le meilleur sprinteur Viviani mais plus surprenant également le deuxième du général Esteban Chaves, au lendemain d’une étape de repos. Ce serait à cause d’une allergie au pollen selon son directeur sportif.

Quoi qu’il en soit, plusieurs coéquipiers l’ont accompagné dans la chasse au peloton. Avec l’aide de la QuickStep de Viviani, qui visait évidemment l’étape, ils auront longtemps tenté de combler l’écart et seront revenu proche de la minute. Mais après tant d’efforts et un écart encore grandissant, ce groupe a été contraint de céder cette course-poursuite et terminer la journée totalement en roue libre. C’est ensuite une autre course qui s’est disputée dans les 100 kilomètres avec de nouvelles tentatives d’échappée, des chutes en descente comme celles de Carapaz ou Dumoulin et une victoire finale de Mohoric dans une arrivée à deux.

Cette mésaventure est évidemment terrible pour lui qui pouvait rêver d’un très bon classement général final mais arrange en quelque sorte son équipe aux deux leaders. En effet, la Mitchelton-Scott peut à présent se dévouer entièrement à Simon Yates car son maillot rose ne suffisait pas à en faire le leader annoncé. Le Britannique pourra ainsi compter sur Chaves comme un équipier de luxe mais le Colombien a encore une carte personnelle à jouer. Déjà vainqueur à l’Etna, il peut à présent viser d’autres succès en montagne et reprendre le maillot de meilleur grimpeur à son leader.

Publicités