Tout au long du Tour d’Italie, retrouvez une histoire, un fait de course ou un coureur sulla strada del Giro, comprenez sur la route du Giro. Rendez-vous pour cela chaque jour de course sur ce blog jusqu’à l’arrivée finale du 27 mai. 

Au lendemain d’une triste étape sous la pluie, les écarts se sont creusés entre les favoris : certains ont perdu gros comme Froome ou Aru pendant que d’autres sont sortis vainqueurs d’un final épique, à l’image du maillot rose qui s’est imposé.

C’est Astana qui avait pris l’initiative en roulant à partir du pied de l’avant-dernière ascension du jour et des 49 derniers kilomètres terribles, presque intégralement en montée. Pour son leader Miguel Angel Lopez jusque ici discret et déjà distancé au général – il ne parviendra finalement pas à suivre le maillot rose et finira à douze secondes – et ainsi pour rattraper une échappée qui avait tout de même huit minutes d’avance, l’équipe kazakhe aura roulé tout le long de cette montée. Elle sera relayée plus tard par la Mitchelton-Scott du maillot rose jusqu’à ce que le dernier échappé soit rattrapé, à trois kilomètres du but.

La course s’est ensuite décantée avec des favoris lâchés avant même les premières attaques. Fabio Aru puis Chris Froome sont décrochés à plus de deux kilomètres du sommet du Gran Sasso d’Italia et confirment qu’ils ne sont aujourd’hui pas en mesure de viser la victoire ou même le podium. Ciccone suivi par Pinot et un petit groupe de leaders ont accéléré et se sont détachés avant que ce ne soit Pozzovivo qui se porte à l’avant. Seul Thibaut Pinot avec le vainqueur d’hier Carapaz et les deux Mitchelton, Yates et Chaves, ont tenu et ont pu aller se disputer la victoire d’étape. Le Français a encore une fois brillé dans le final mais il est à nouveau tombé contre meilleur que lui, à savoir le maillot rose qui l’a doublé dans les derniers mètres d’ascension.

Ce dernier est évidemment en position de force puisqu’il conforte sa première place du général et accroît son avance qui est désormais de 32 secondes sur son coéquipier Esteban Chaves, qui lui a d’ailleurs laissé son maillot de la montagne. Mitchelton-Scott confirme donc son excellent début de course et derrière, c’est le leader de Groupama-FDJ qui semble le plus en forme en montagne même si Pozzovivo et Dumoulin restent placés pour au minimum signer un podium final.

Une chose est sûre, cette étape vertigineuse a débloqué un classement général encore serré, à l’image de Chris Froome et Fabio Aru, pointés à environ 2’30 du leader et éjectés du top 10. Mais il reste deux semaines de course avant la grande arrivée et des rebondissements auront lieu à coup sûr. Il faudra toutefois patienter jusqu’au week-end prochain pour revoir le peloton traverser les montagnes sur la route du Giro.

Publicités