Du retour au premier plan de Roger Federer aux sacres communs des équipes de France de handball, en passant par l’improbable remontada et l’obtention des JO 2024 par Paris, l’année 2017 a été riche en émotions sportives. Revivez et élisez les plus marquantes. 


29 janvier : Federer de retour au top 

Éloigné des courts depuis juillet 2016 et sorti du top 10 pour la première fois depuis 2002 (17e), Roger Federer a signé un immense come-back à Melbourne en remportant son premier Grand Chelem depuis Wimbledon en 2012. Pour que l’histoire soit plus belle encore, la légende suisse a battu en finale son éternel rival Rafael Nadal, lui aussi finaliste inattendu, au terme d’une rencontre au niveau de jeu hallucinant.


29 janvier : Sixième sacre pour les Experts 

Déjà quintuples vainqueurs de l’épreuve, les Experts disputaient à domicile le Mondial de handball. Le premier tour franchi sans encombre (5 victoires), ils ont ensuite survolés la phase finale. Après avoir enflammé Lille face à l’Islande et la Norvège, deux adversaires redoutables, l’équipe de France a retrouvé Bercy pour le dernier carré. Et c’est assez facilement qu’elle s’est débarrassée de la Slovénie avant de mettre à terre la Norvège pour aller décrocher sa sixième étoile.


03 mars : Raymond Kopa, une légende s’éteint 

Une des plus grandes figure du football français nous a quitté en mars dernier à l’âge de 85 ans. Brillant sous le maillot du Stade de Reims (4 championnats et une finale de C1) et triple vainqueur de la C1 avec le Real Madrid, Raymond Kopa a terminé quatre fois de suite sur le podium du Ballon d’Or (entre 1956 et 1959) et restera comme le premier Français à l’avoir remporté, en 1958. Il a d’ailleurs mené l’équipe de France cette année-là à la troisième place du Mondial où il fut désigné meilleur joueur.


08 mars : Une remontada dans l’histoire 

Le plus grand retournement de situation du football de ces dernières années s’est produit en huitième de finale retour de Ligue des Champions. Alors qu’il avait écrasé le match aller 4-0 au Parc des Princes, le PSG avait neuf orteils en quarts. À 3-1 et à la 88e minute, le FC Barcelone devait encore inscrire trois buts pour y croire. Neymar marquait alors un coup-franc que l’on croyait anecdotique avant d’ajouter un penalty quelques instants plus tard. Et au bout du temps additionnel, Sergi Roberto permettait aux siens de signer sans doute le plus grand exploit de l’histoire de la compétition…


18 mars : Le match qui n’en finissait plus 

L’image forte de l’année rugby s’est déroulé au Stade de France. À l’occasion de la dernière journée du Tournoi des 6 Nations, le XV de France défiait le Pays de Galles pour terminer sur le podium pour la première fois depuis six ans. Menés 13-18 à la 80e, les Bleus passeront vingt minutes à cinq mètres de l’en-but gallois avant de marquer l’essai libérateur puis la transformation victorieuse ! S’ils n’ont plus connus la victoire depuis, ils sont rentrés dans l’histoire en marquant à la 100e minute de jeu.


17 mai : L’AS Monaco de retour au sommet 

Dix-sept ans après son dernier titre de champion et une semaine après une élimination honorable en demi-finale de Ligue des Champions, l’AS Monaco a retrouvé la gloire. Alors que Nice avait dominé la première partie de saison, c’est son voisin azuréen qui a pris les devants dans un second temps. Les Rouge et Blanc, guidés par les révélations Mbappé, Lemar, Bakayoko ou encore Sidibé, ont été impressionnant tout au long de la saison avec 95 points et 107 buts marqués. Les Monégasques n’auront eu besoin que de quatre ans pour passer de champion de France de Ligue 2 à vainqueur de la Ligue 1.


03 juin : Le Real force douze

Sur le banc du Real depuis à peine dix-huit mois, Zinedine Zidane a amené son équipe vers sa douzième Ligue des Champions. Si l’équipe le plus titrée de l’épreuve et tenante du titre n’avait terminée que deuxième de son groupe, elle a écrasé Naples en huitièmes (deux fois 3-1) avant de sortir le Bayern au bout du suspense et de la prolongation, aidée à un Ronaldo flamboyant (cinq buts sur la double confrontation). Et après avoir encore éliminé l’Atletico en demie, grâce au 3-0 du match retour, les Merengue n’ont une fois de plus laissé aucune chance à la Juventus en finale (4-1).


11 juin : La décima pour Rafa 

Dans la lignée de sa finale en Australie et du retour de Federer, Rafael Nadal est arrivé à Roland-Garros avec une petite idée en tête. Trois ans après son dernier sacre sur l’ocre parisien, son dernier Majeur, le Majorquin a retrouvé son niveau d’antan à l’image d’une finale dénudée de toute opposition face à Wawrinka pour glaner son dixième Roland, trois mois avant de s’imposer à Flushing Meadows. À noter aussi le titre surprise de Jelena Ostapenko, 47e joueuse mondiale, chez les dames.

@ AP / Christophe Ena

16 juillet : Roger toujours plus grand

Son coup d’éclat à Melbourne n’en était finalement pas un : Roger Federer est bel et bien au retour du top de sa forme. À l’image de Rafa à Porte d’Auteuil, le Suisse a récité son tennis pendant la quinzaine de Londres, ne cédant pas le moindre set du tournoi. Sa finale en fut presque gênante tant il a expédié Marin Cilic avec une facilité étourdissante. Et voilà Roger vainqueur de son huitième Wimbledon, ce qui en fait un record tout comme son total de Grand Chelem remportés : dix-neuf.


23 juillet : Froome puissance quatre  

Double tenant du titre et triple vainqueur de l’épreuve, Chris Froome a encore marqué la Grande Boucle de son empreinte. Sans gagner la moindre étape, le Britannique a porté le maillot jaune durant la quasi totalité du Tour même s’il s’en est fallu de peu pour que sa quatrième victoire finale s’échappe. Rigoberto Uran a effectivement terminé à moins d’une minute devant Romain Bardet qui a sauvé son podium pour une minuscule seconde. On retiendra aussi de ce Tour de France les cinq victoires d’étapes françaises (Barguil deux fois, Bardet, Démare et Calmejane).


03 août : 220, v’là le fric

Considéré comme le troisième meilleur joueur du monde derrière les extraterrestres Messi et Ronaldo, Neymar a quitté le Barça pour le PSG cet été. Un transfert qui a secoué le monde du football autant par le côté sportif que le montant record déboursé par le club parisien. Celui-ci a acheté le Brésilien pour la modique somme de 220 millions d’euros, quelques semaines avant d’enrôler Kylian Mbappé, 18 ans, pour 180 millions d’euros.


08 août : Pierre-Ambroise Bosse du 800m 

Dans des Mondiaux marqués par la sortie ratée d’Usain Bolt, Pierre-Ambroise Bosse a créé une immense surprise en illuminant le double tour de piste. Au pied du podium olympique l’an passé, il était loin d’être favori de la finale mais en résistant au rythme élevé puis en accélérant à 300m de la ligne, le fantasque « PAB » a réussi l’impossible. Il a tenu dans la dernière ligne droite et au panache, est venu décrocher sa plus belle victoire pour réussir un des exploits sportifs de l’année.

@ Getty Images

13 septembre : Paris gagne les Jeux

Enfin ! 100 ans après, Paris tient ses Jeux Olympiques. Au terme de plusieurs mois de rebondissements, et les candidatures avortées de Budapest, Hambourg et Rome, Paris et Los Angeles se sont mis d’accord avec le CIO pour l’organisation des JO 2024 et 2028. Si les Américains devront encore patienter onze ans, la France organisera dans sept ans ses premiers Jeux Olympiques d’été depuis 1924.


11 novembre : Riner tient aussi sa décima 

Les superlatifs manquent pour décrire Teddy Riner. À 28 ans, le judoka est devenu champion du monde pour la dixième fois, un an après son deuxième titre olympique. Le voilà donc sereinement en train d’écrire l’histoire du sport français et du judo en général. Pour le moment, personne ne semble être en mesure d’arrêter sa série sensationnelle de 144 victoires de suite. Il n’a plus perdu un combat depuis 2010…


13 novembre : L’incroyable fiasco italien 

Qualifiée pour 18 des 20 Coupes du Monde disputées, l’Italie ne fera pas le voyage en Russie l’été prochain. Placée dans le groupe de l’Espagne, la Squadra Azurra savait qu’elle risquait de devoir disputer les barrages pour se qualifier. Si elle a rapidement sécurisé sa deuxième place, sa défaite face à la Roja l’a condamné à ces barrages. Et le quadruple champion du monde a buté sur le bloc suédois à domicile (0-0) après s’être incliné à l’aller (0-1). Gianluigi Buffon, bientôt 40 ans, voit donc son rêve fou de disputer un sixième Mondial s’envoler.

@ Getty Images Sport / Valerio Pennicino

26 novembre : Dixième saladier pour les Bleus 

La finale de la Coupe Davis apparaissait comme une opportunité immanquable pour sauver la saison du tennis tricolore, alors que les résultats individuels masculins ont été assez peu convaincants. La dernière étape était à Lille, lieux de tous les maux de 2014, où les voisins belges n’ont pu exister que par l’intermédiaire de David Goffin, finaliste du Masters et encore impressionnant ce week-end là. Mais la France a finalement logiquement dominé son adversaire sur les autres matchs pour soulever son premier saladier depuis 2001.


18 décembre : Les nouvelles reines du handball 

Onze mois après le sacre des hommes, l’équipe de France féminine de handball a réalisé la même performance face au même adversaire mais avec une saveur bien différente. Les Bleues ne dominant pas leur discipline autant que leurs collègues masculins, leur triomphe est d’autant plus remarquable. Il a fallu se défaire de la Hongrie, du Monténégro et de la Suède, après avoir franchi les poules, pour rejoindre la finale. Et c’est un véritable exploit que d’y avoir battu la colossale Norvège pour aller décrocher la deuxième étoile française.


SONDAGE : 

Publicités