Après avoir passé en revue la défense (même si la donne à quelque peu changée depuis), place au milieu de terrain. Quels sont ceux qui aujourd’hui peuvent prétendre à une place de titulaire ou remplaçant pour l’an prochain en Russie, en cas de qualification pour la Coupe du Monde ?

Ils se disputent une place de titulaire

Transfert le plus cher de l’histoire, 120 millions d’euros de la Juventus Turin à Manchester United, Paul Pogba n’a pas connu une première saison flamboyante, mais reste une pièce maîtresse dans le jeu aussi bien de son club qu’en équipe de France. On l’attend forcément à un meilleur niveau vu son statut international déjà immense et la France compte bien sur lui l’an prochain en Russie. À seulement 24 ans, Paul Pogba est déjà bien installé chez les Bleus depuis plusieurs années et personne ne semble contester sa présence dans le groupe pour le Mondial, qui serait déjà son deuxième.

Il pourrait être associé en sentinelle à N’Golo Kanté, qui continue son impressionnante ascension. Après la sensation du titre avec Leicester, il a réussi le plus dur, c’est-à-dire confirmer. Recruté par Chelsea à l’intersaison, il a porté les Blues vers le titre de champion, devenant ainsi le premier joueur a remporté la Premier League deux années de suite avec deux clubs différents. On ne peut pas imaginer aujourd’hui l’équipe de France sans celui qui a débuté en sélection il y a moins de dix-huit mois. Le meilleur joueur de Premier League cette saison a lui aussi encore tout a prouvé avec les Bleus, après deux saisons magiques en Angleterre.

Blaise Matuidi, présent depuis près de sept ans en sélection, devrait aussi selon toute vraisemblance faire partie du groupe pour la Russie en cas de qualification. Si sa présence dans le onze de départ est souvent discutée, le Parisien est plutôt performant en Bleu, en tout cas aux yeux du sélectionneur, ce qui lui vaut déjà un joli total de 56 sélections à 30 ans. Il pourrait évoluer en point de relais entre le milieu récupérateur et le secteur offensif, mais doit avant tout être au minimum aussi performant qu’aujourd’hui, à 30 ans.

Son coéquipier Adrien Rabiot est en mesure de l’épauler ou le remplacer en équipe de France. Malgré son jeune âge (22 ans), il a acquis une telle expérience au PSG ces quatre dernières années, particulièrement en Ligue des Champions, que le faire jouer titulaire chez les A n’est pas un problème pour le sélectionneur. S’il ne cumule que 3 sélections, sa présence en Coupe du Monde 2018, à condition de se qualifier, semble probable s’il reste compétitif à Paris.

Il sera en concurrence avec un joueur de la même génération, Corentin Tolisso, quoique plus offensif. Le Lyonnais, qui devrait d’ailleurs changer d’air cet été, vient de vivre une saison pleine au sein de son club formateur. Il a cumulé un beau total de 14 buts en 48 matchs pour un milieu de terrain. Au-delà des statistiques, son rayonnement et sa justesse technique lui ont valu de vivre sa première sélection en mars face à l’Espagne. Mais sa première presque catastrophique lui a montré que la marche jusqu’au haut niveau international est encore grande. S’il est appelé pour le Mondial, Corentin Tolisso devrait prendre place sur le banc, à moins d’une surprise ou d’une saison encore bien meilleure à venir.


Ils peuvent espérer être dans le groupe

Peu utilisé pour sa première saison à Tottenham, Moussa Sissoko a pourtant été rappelé par Didier Deschamps. Ses bonnes performances régulières chez les Bleus lui ont sans doute permis sa convocation, à l’image de son excellent match en finale de l’Euro. Il fait donc encore parti des plans du sélectionneur mais devra jouer plus en club pour assurer sa place au Mondial. Moussa Sissoko est en tout cas un symbole de cette équipe de France, à ne jamais lâcher, qui apporte de l’assurance et de la solidité au coeur du jeu.

Ce dernier a remplacé Tiémoué Bakayoko, encore peu exposé au très haut niveau il y a un an. Le champion monégasque a déjà disputé pas moins de 52 matchs cette saison et participé à l’intégralité de l’épopée européenne jusqu’en demi-finale. Cette expérience est évidemment un plus pour ce jeune joueur de 22 ans, qui a connu une première sélection délicate face à l’Espagne en mars. Il devra réaliser au minimum une saison aussi bonne, à l’AS Monaco ou ailleurs, s’il veut intégrer le groupe, au vu de la concurrence qui l’attend.

Yohan Cabaye revient quant à lui de loin et un retour prochain vers Clairefontaine n’est pas à exclure. Sa saison pleine à Crystal Palace (32 matchs, 4 buts) lui a permis de retrouver des couleurs. Si son dernier match en Bleu remonte à l’Euro (demi-finale contre l’Allemagne), le londonien a rebondi à Crystal Palace après un passage manqué au PSG. Jouant dans un modeste club du championnat anglais, ses bonnes prestations ne devraient pas suffir à le sélectionner au regard de son âge (31 ans), ses concurrents devront flancher si Cabaye veut intégrer la sélection.

Jamais appelé en A, Morgan Sanson pourrait dans les prochains mois débarquer chez les Bleus après trois saisons à Montpellier précédant son éclosion au plus haut niveau à l’OM où il est arrivé cet hiver. Il est encore en pleine progression et sa prochaine saison au coeur du nouveau projet marseillais décidera probablement de son avenir en sélection. Avec un profil assez offensif au coeur du jeu, presque en rôle de numéro 10, Morgan Sanson est en tout cas sur la bonne voie pour intégrer un jour la sélection, avant même le Mondial ? S’il progresse encore dans les mois et années à venir, il serait tout à fait possible de le voir pousser un Blaise Matuidi par exemple hors du groupe France.


À vous de faire votre équipe ! 

Les défenseurs :

Les attaquants :

Publicités