Les quatre demi-finalistes de la Coupe du Monde de rugby sont issus de l’hémisphère sud, une première. Zoom sur chacun des prétendants au titre ultime ayant chacun fait tomber des européens.

Les All Blacks sont relaxes

Les tenants du titre ont débuté leur compétition assez tranquillement dans un groupe sans réel danger hormis les Argentins. Ces derniers avaient la lourde tache de démarrer leur Coupe du Monde par une rencontre face à la meilleure équipe du monde. La Nouvelle-Zélande a mis du temps à rentrer dans le match, près d’une heure, mais une fois enclenchée, la machine est inarrêtable.  A l’image de ce match, lors des autres matchs de poule, les All Blacks se sont imposés largement à chaque fois mais en mettant beaucoup de rythme seulement en fin de match, après avoir épuisé leurs adversaires pour aller chercher le point de bonus offensif (synonyme de quatre essais). On pensait alors ces Néo-Zélandais fébriles, mais ils ont montré tout le contraire et l’équipe de France en a fait les frais.

Du début à la fin de ce quart de finale, la Nouvelle-Zélande a asphyxié la France sans lui laisser la moindre chance. Le remake de la finale 2011 a tourné à la correctionnelle pour les Bleus qui ont été dominé dans tous les secteurs de jeu. Au total, les hommes de Steve Hansen ont inscrit neuf essais dont trois pour l’intenable Julian Savea ! Au pied, Dan Carter a assuré comme à son habitude depuis le début du Mondial. Le XV de France n’était pourtant pas au plus mal durant les 40 premières minutes, mais une nouvelle fois, la Nouvelle-Zélande a déroulée et s’est amusée pendant la seconde période. Les Kiwis ont bien été aidé par l’infériorité numérique des Bleus pendant dix minutes, due au carton jaune reçu par Louis Picamoles pour un geste d’agacement. Ce dernier avait d’ailleurs inscrit l’essai de l’espoir en première période. Le score final est très lourd mais amplement mérité : 62 à 13. Heureusement pour l’équipe de France, ce match était le dernier de Philippe Saint-André, après trois années catastrophiques.
En demi-finale, la Nouvelle-Zélande sera opposée à l’Afrique du Sud. Un choc a priori déséquilibré en faveur des All Blacks, qui devraient, sauf énorme surprise, rejoindre à nouveau la finale.

L’Afrique du sud sans certitudes

Double vainqueurs de l’épreuve, en 1995 et en 2007, les Springboks n’ont que très peu de chance de soulever le trophée Webb-Ellis cette année. Pour son entame dans ce Mondial, l’Afrique du Sud a été victime de LA surprise de cette Coupe du Monde, pour l’instant. Grâce à un essai marqué après la 80e minute, le Japon est parvenu à renverser les coéquipiers de Brian Habana, qui ne s’attendaient sûrement pas à un tel départ. Ensuite, les Sud-Africains se sont idéalement repris avec trois victoires faciles dont une qui restera vraisemblablement comme le carton de ce Mondial : 64-0 face aux Etats-Unis ! Le premier test des Boks, la large victoire face à l’Ecosse mise à part, était leur quart de finale face au Pays de Galles, qui avait auparavant battu l’Angleterre.

Même si les Gallois avaient marqué un essai de plus que leurs adversaires, les deux nations avaient  sensiblement le même niveau, prenant tour à tour l’avantage au score avant de se faire dépasser. Ce match s’est joué sur des détails, comme la réussite des buteurs. A cinq minutes du terme, le XV du Poireau était en tête avec un petit point d’avance, forcément insuffisant pour se permettre de flancher. Les efforts sud-africains ont été récompensés par un essai du capitaine Fourie Du Preez qui est venu crucifier le Pays de Galles, jusque là irréprochable dans la compétition. Ces Gallois, décimés par les blessures avant et pendant le Mondial, avaient la capacité d’aller plus loin dans la compétition, peut-être jusqu’au bout.
A présent, un défi de taille attend les Springboks puisqu’il faudra battre les champions du monde All Blacks pour rallier la finale. Une victoire de L’Afrique du Sud serait un immense exploit.

Fugaces, tenaces, efficaces : incroyables Pumas !

Après un bon premier match finalement perdu face aux All Blacks, l’Argentine a réalisé un parcours parfait pour se hisser jusque dans le dernier carré. Dans les trois autres rencontres de la poule C, les Pumas ont à chaque fois mis leurs adversaires à terre avec des scores lourds au final. Le bilan de ces matchs est très positif : 21 essais marqués contre seulement 5 encaissés ! Face à l’Irlande en quart de finale, l’Argentine n’était pas favori mais on sentait la belle performance arriver et les Pumas ne nous ont pas déçu.

En dix minutes, les Sud-américains avaient déjà marqué deux essais et donner un grand coup au moral des Irlandais. Le XV du Trèfle réagira avant la mi-temps par un essai, suite à un carton jaune adverse, qui sera néanmoins insuffisant pour revenir au contact. Ce sera fait juste après la reprise avec un nouvel essai de l’Irlande qui est revenu à trois points. On se disait alors que l’Argentine allait craquer et se faire dépasser mais c’est mal connaître ces incroyables Pumas. A dix minutes du terme, Tuculet aplatit dans l’en-but irlandais et sera imité trois minutes plus tard par Imhoff qui comprend qu’il vient de qualifier son équipe. Les Français sont d’autant plus heureux de cette victoire puisque les Pumas ont éliminé les Irlandais qui avaient fait tant de mal au XV de France une semaine plus tôt. La meilleure performance du XV Argentin en Coupe du Monde reste une troisième place acquise en France en 2007. L’Australie est une nation prenable, en voyant sa performance face aux Écossais. Nul doute l’Argentine croit en l’exploit de rejoindre la finale, où tout serait alors possible…

L’Australie a frôlé la sortie

Les Wallabies ont déjà affronté trois nations fortes avant d’aborder les demis-finale. Cette expérience du plus haut niveau rencontré depuis un mois pourrait être un atout à ne pas négliger. Après deux premières rencontres plutôt tranquilles, les Australiens devaient battre les Anglais pour se hisser en quarts et ridiculiser le XV de la Rose à domicile. Une fois chose faite, ce fut au tour du Pays de Galles de défier les doubles champions du monde pour définir le premier du groupe A. L’Australie s’est à nouveau imposée dans le seul match du Mondial sans essais. L’Ecosse devait s’apparenter comme un obstacle facile à franchir pour les Wallabies qui sont finalement passés tout proche de l’élimination.

Les deux équipes se sont rendus coup pour coup en première mi-temps et les Écossais ne menaient que d’un point à la pause mais avec la réussite de leur buteur, les Wallabies seraient en tête. Dès la reprise, le XV du Chardon a été réduit à quatorze pendant dix minutes suite au jaune reçu par Maitland. L’Australie en a profité pour marquer son quatrième essai dans la foulée. A cinq minutes, alors que les Wallabies mènent de cinq points, Bennett a marqué un essai qui sera transformé et pensait alors offrir à l’Ecosse la deuxième demi-finale de son histoire (après 1991). Mais à deux minutes du terme, l’arbitre a sifflé une faute contestable dans le camp des Écossais et Foley s’est chargé de passer sa pénalité synonyme de succès pour l’Australie. Cette défaite est autant cruelle pour le XV du Chardon que la dernière décision prise par l’arbitre ne semble pas bonne, selon les multiples experts. C’est la tête pleine de regrets et d’incompréhension que l’équipe emmené par Cotter rentre chez elle. Les Australiens, pas vraiment fringants dans ce quart de finale qui reste comme un des meilleurs matchs du tournoi, sont tout heureux d’entrer une nouvelle fois dans le dernier carré, presque par chance. Les Wallabies devront faire très attention à une étincelante Argentine qui a toutes ses chances. L’Australie devra montrer le même visage que dans les matchs de poule pour avoir la chance de disputer la finale, le 31 octobre à Twickenham (17h).

Je vous rappelle que pouvez élire le vainqueur de la Coupe du Monde en votant ci-dessous :

Nombreuses sont les équipes qui m’ont fait mentir, redécouvrez l’article d’avant la Coupe du Monde pour constater que les choses ont évoluées : https://resultats-sportifs.net/2015/09/18/etats-des-lieux-avant-la-coupe-du-monde-de-rugby/

Publicités