Hier soir, le Paris Saint-Germain s’est incliné sur la pelouse du Real Madrid (0-1) en Ligue des Champions. Mais ce sont bien les Parisiens qui ont mis à mal toute l’équipe Merengue et qui aurait dû l’emporter.

Au match aller, les deux équipes ont livré un petit duel alors qu’un gros choc était annoncé. Après ce triste 0-0 au Parc des Princes, le PSG comptait bien aller chercher un résultat de Madrid en vu de la première place du groupe A, alors que le club de la capitale avait entre temps battu Rennes sans impressionner en championnat. Les Madrilènes, privés notamment de Karim Benzema et Gareth Bale pour cause de blessure, avaient l’intention ferme de s’imposer devant leur public trois jours après une convaincante victoire sur Las Palmas. En tout cas, dans un stade plein à craquer, cette rencontre opposant les leaders de Liga et Ligue 1, était capitale dans ce groupe.

La première période : un PSG dominateur punit par un Real opportuniste

La superbe ambiance qui règne ce mardi sur le Santiago-Bernabeu de Madrid est très rapidement refroidi par des Parisiens conquérants qui se procurent une multitude d’occasions dangereuses. Avant cela, le PSG met le pied sur le ballon qui est parfois gâché en attaque. Surtout, les hommes de Laurent Blanc subissent un gros coup dur avec la sortie de Marco Verratti dès la seizième minute, remplacé par Adrien Rabiot. L’international italien est sorti en larmes avec un coup sur la cheville. Cette blessure ne serait a priori pas trop grave même s’il doit passer encore des examens pour connaître son indisponibilité exacte. La première action dangereuse est évidemment pour le PSG. Malgré un bon service d’Aurier, très bon ce soir-là comme Maxwell, Blaise Matuidi manque sa reprise aux six mètres et Keylor Navas capte ce ballon sans soucis. Zlatan Ibrahimovic, très en vue en ce début de match, obtient deux occasions nettes coup sur coup. D’abord sur une frappe qui passe à quelques centimètres du montant adverse puis sur très bon coup-franc qui frôle la cage de la Maison Blanche.

A la demi-heure de jeu, Marcelo sort à son tour blessé, touché aux ischio-jambiers. Cette seconde blessure montre toute l’intensité physique de ce match, surtout dans les duels. Le tournant du match vient à la 38e minute de jeu. Toni Kroos, en manque de solutions, s’essaye à une frappe à vingt mètres, détournée par Thiago Silva. Le portier parisien Kevin Trapp se lance alors à une sortie hasardeuse. Il tente de sauver ce ballon aérien du corner mais démarre trop tard sa course et ne se place pas assez bien. Conséquence, le défenseur Nacho, rentré en jeu deux minutes auparavant suit parfaitement ce ballon qu’il récupère pour le glisser dans la cage vide délaissée par Trapp. Ce but chanceux et cruel vient contre le cours du jeu sur une des premières offensives madrilènes. Dans la foulée, la frappe de Rabiot, qui est bien rentré dans son match, touche le poteau du Real. Ce dernier aura une nouvelle balle de but quelques instants plus tard, mais sa frappe ne sera pas cadré. Mais une des plus grosses occasions est à mettre sur le compte d’Edinson Cavani. Dans les arrêts de jeu, l’attaquant uruguayen hérite d’un superbe service de Di Maria sur une contre-attaque mais manque complètement son geste devant un Navas très sollicité, qui n’a pas pu compter sur sa défense pour l’aider. Quelques secondes auparavant, les hommes de Benitez s’étaient procuré leur deuxième occasion du match, un tir d’Isco bien détourné par le gardien allemand du PSG.

La seconde période : Paris pousse, Madrid résiste

Le match reprend sur un rythme un peu plus calme malgré une nouvelle tentative parisienne, manquée par Angel Di Maria. Le Paris Saint-Germain garde la balle mais se montre de moins en moins présent dans la surface merengue, certainement épuisé par tous les efforts consentis dans le premier acte. Le Real en profite pour se montrer un peu plus dangereux, surtout sur contre-attaque : Kevin Trapp repousse encore plusieurs tentatives, dont une belle frappe d’Isco. Mais le pilier de cette équipe, Cristiano Ronaldo, s’est montré très discret, à l’image de son équipe. Les beaux arrêts de l’allemand ne cachent évidemment pas sa grossière erreur sur le but.

Sinon, c’est le calme plat, la deuxième période ressemble au match aller avec deux équipes qui se regardent jouer, en manque de solution. A dix minutes du terme, le corner frappé par Di Maria est directement repoussé par le poteau. L’Argentin verra son coup-franc de la dernière chance, à la quatre-vingt neuvième minute, terminé sa course encore sur un montant, la transversale ! Les Parisiens ont tout donné jusqu’au bout mais la chance n’était pas de leur côté à Madrid.

Durant les quatre-vingt dix minutes, les joueurs de la capitale ont obtenu une possession de balle de près de 60 %, ce qui est énorme face au Real. Mais ils ont joué de malchance même s’ils ont aussi fait trop de mauvais choix devant le but et n’ont pas assez cadré (seulement trois fois). Cette défaite montre au PSG qu’il n’est pas invincible mais également qu’il est capable de hausser son niveau de jeu dans les grands rendez-vous. Si le Real Madrid est d’ores et déjà qualifié pour les huitièmes de finale, le Paris Saint-Germain devrait y accéder sans soucis mais il faudra maintenant attendre un faux pas des Madrilènes pour prendre la première place du groupe.

Publicités