L’année de la peur pour le XV de France ?

La première mi-temps prometteuse face au Pays de Galles n’alterne en rien l’inquiétude qui pèse sur le XV de France, tant il s’est montré fragile en seconde période. Si une lueur d’espoir est toutefois réapparu un instant, elle ne suffira pas à elle seule pour réaliser un Tournoi correct et éviter le pire au Mondial.

VI Nations : se mettre en colère pour éviter la cuillère 

Le prochain adversaire des Bleus ce dimanche fait figure de grand favori dans ce Tournoi après sa démonstration en Irlande, pourtant deuxième nation mondiale, dont la dernière défaite dans son Aviva Stadium et dans le Tournoi remontait à 2013. Battre cette Angleterre sur ces terres reviendrait à réaliser un authentique exploit, comme le XV de France a si peu l’habitude de faire depuis quatre ans. L’avantage, c’est que les Bleus n’auront rien à perdre à Twickenham – si ce n’est un quinzième match sur dix-neuf – et qu’ils pourront capitaliser sur leur victoire dans le crunch de l’an dernier au Stade de France (22-16) pour croire en l’impossible face à cette équipe qui a bien changé depuis.

Il y aura ensuite la dernière réception des VI Nations pour le XV de France face à l’Ecosse. Elle non plus n’est plus la même et, en pleine progression, s’avance plutôt comme favorite sur cette rencontre. Là aussi, les Bleus auront des motifs d’espoir, à commencer tout simplement par le fait de jouer à domicile. Ce serait une belle idée pour ce XV que de vaincre la septième nation mondiale dans le Tournoi et une sacre bouffée d’oxygène en vue du classement final tant redouté.

Le match sans doute le plus compliqué avant la Coupe du Monde arrivera le 10 mars. La France se déplacera à Dublin, où, avant la démonstration anglaise (20-32), personne ne pouvait rivaliser avec le XV du Trèfle. Les plus grands s’y sont cassés les dents dernièrement, alors on voit mal ces petits français réaliser un coup, d’autant plus que l’Irlande disputera son premier match devant son public depuis cette défaite qui réveillera peut-être un violent sursaut d’orgueil. La marge semble très haute, sans doute trop, mais la première période face aux Gallois a montré que ce XV peut être très compétitif à son meilleur niveau, à condition de ne pas flancher moralement et physiquement.

Pour s’éviter une cuillère de bois, sa première depuis 1957, ou quoi qu’il en soit bien finir son Tournoi, le XV de France aura une opportunité en or pour son dernier match. Il se déplacera à Rome pour y défier une équipe constante dans la défaite qui reste sur trois cuillères de bois consécutives. L’Italie semble largement à la portée des Bleus même si ces derniers se sont fait surprendre deux fois sur leur quatre derniers déplacements chez la Squadra Azurra.

Coupe du Monde : aller en quart au Japon

Alors que la France organisera le Mondial dans quatre ans, le chantier de l’équipe semble énorme. Et dans une poule relevée, on peut craindre le pire. Le risque d’une première élimination de son histoire avant les quarts de finale de l’épreuve est bien réel pour le XV de France, même s’il faudra attendre la fin du Tournoi et des tests-match d’août pour connaître le vrai niveau des Bleus avant de prendre la direction du Japon.

Le premier rendez-vous aura lieu contre l’Argentine, une des rares nations que le XV de France a battu récemment, mais qui vient de lui passer devant au classement mondial. C’est une affiche équilibrée sur le papier qui pourrait décider de l’équipe qui accompagnera, sauf surprise, le XV de la Rose en quart de finale. Un faux pas d’entrée se paiera donc très cher. Car les prochains adversaires seront ensuite les Etats-Unis, petit poucet de cette poule C, puis les Tonga, deux nations a priori inférieures aux Bleus. Mais a priori seulement, puisque ce XV de France peut perdre contre n’importe qui ces derniers temps (un exemple au hasard, les Fidji au Stade de France en novembre) et qu’il s’était incliné contre ces Tongiens au Mondial 2011 dans un match certes sans enjeu. Pour chasser ces démons, s’ouvrir le chemin des quarts de finale et surtout s’éviter le ridicule, il lui faudrait impérativement gagner ces deux rencontres.

Et puis parce que son dernier adversaire sera l’Angleterre, grandissime favorite de la poule et candidate au titre quatre ans après son échec retentissant à domicile. Avant de disputer ce deuxième crunch de l’année, il vaudrait mieux que le XV de France soit déjà qualifié et ne pas compter sur un exploit pour espérer continuer sa route. Si les Bleus sortent de leur poule, ils devraient tomber sur l’Australie ou le Pays de Galles. Autant dire qu’il faudra surtout viser les deux premières places du groupe pour réussir cette Coupe du Monde et que la suite ne sera qu’un bonus.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s