Alors que la moitié de saison n’est pas encore écoulée, Martin Fourcade sait d’ores et déjà qu’il ne devrait pas remporter son huitième gros globe de cristal d’affilée, à moins d’un énorme contrecoup du leader Johannes Boe. Mais le quintuple champion olympique de biathlon a encore beaucoup à gagner d’ici la fin de l’hiver. 

Des petits globes à décrocher

Troisième du classement général 200 points derrière Johannes Boe, Martin Fourcade a plus de trois victoires de retard sur le Norvégien. Vu les performances des deux rivaux, inutile de préciser que cet écart semble rédhibitoire à moins d’un invraisemblable retournement de situation. Le Catalan s’est d’ailleurs déjà fait à l’idée qu’il laissera son gros globe de cristal cette saison et ne réalisera pas non un quatrième Grand Chelem de rang (victoires des quatre petits globes de spécialité). Mais il reste largement en course pour espérer en remporter de nouveaux.

Sur l’individuel, alors que ce format n’est couru que trois fois dans la saison, le Français a toutes ses chances et semble aujourd’hui le mieux armé pour gagner le classement général de la spécialité. Il a remporté en ouverture de saison à Pokljuka le seul individuel pour le moment disputé alors que son adversaire principal ne s’était classé que septième et compte 24 longueurs de retard. Il reste deux échéances à Canmore puis à Ostersund lors des Mondiaux pour conserver cette première place et assurer un premier petit globe.
Les vingt-quatre points séparant Fourcade de Boe sur la mass start sont en revanche largement rattrapable tant il reste de courses (cinq) et tant le Norvégien est capable de passer complètement à côté sur une course en confrontation directe même si cette habitude a tendance à disparaître cette saison. Après une seule course, absolument rien n’est joué dans ce classement et tous les favoris peuvent encore rêver au globe.

@ AFP

La onzième place actuelle du Français au classement du sprint après quatre épreuves très loin derrière le leader du général anéantie toute chance de sacre dans cette discipline et y marque sans doute la fin d’une hégémonie. Martin Fourcade devrait s’arrêter, comme pour le général, a sept globes de suite sur le sprint. Le constat est malheureusement le même sur la poursuite. Car c’est Johannes Boe qui portera également le dossard de leader de la spécialité sur la prochaine poursuite et ,avec son état de forme et 69 points d’avance, nul doute qu’il ne laissera pas échapper ce globe au Français.

Des Mondiaux pour se sauver 

Le décuple champion du monde individuel jouera une grande partie de sa saison du 7 au 17 mars en Suède. La régularité et les résultats de toute la saison seront mis de côté pour ces deux semaines où les surprises et contre-performances seront de mise. Si les résultats d’Ostersund seront pris en compte pour les classements généraux, le plus important de la seconde partie de saison du Français sera d’être préparé au mieux pour ramener le plus de médailles.

Aussi, cette échéance déterminera clairement si cette saison moins flamboyante sera balayée par les médailles ou si ces Mondiaux seront le reflet d’un potentiel début de déclin. Pour ces cinquantièmes championnats du monde, Martin Fourcade pourrait s’aligner sur sept courses : en plus des quatre courses individuelles, les relais hommes, mixte ainsi que pour la première fois un single mixte (deux biathlètes par nation) seront disputés. Ce pourrait être l’occasion de remporter seulement son deuxième titre en relais après la victoire avec le mixte en 2016. Enfin, en plus de rester sur quatre podiums de rang sur l’individuel et deux titres sur la mass start, il a beaucoup à perdre sur ces Mondiaux qui vont servir de point de jugement sur sa saison. Normalement, la pression, Martin Fourcade la transcende et il déçoit rarement dos au mur…

@ AFP

Une légende à entretenir

Ces Championnats du monde seront une occasion facile d’augmenter son capital de médailles mondiales et marquer encore plus l’histoire de son sport. Là-bas, il aura l’opportunité de dépasser le mythique Ole Einar Bjorndalen, onze fois mondialement titré en individuel alors que le Français en est à dix médailles d’or. Si ce dernier n’est monté que trois fois sur le podium cette saison (deux victoires), il lui reste seize courses individuelles pour se rapprocher de la légende norvégienne avant la saison 2019-2020 qui pourrait bien être sa dernière. S’il ne continue pas au-delà, le Catalan ne pourra vraisemblablement pas dépasser le total impressionnant de 179 victoires en Coupe du Monde même s’il se rapproche doucement (aujourd’hui 140). En ce qui concerne le record prestigieux de victoires, les 95 succès du roi Ole semblent inatteignables. Pour l’égaler, le Français doit encore gagner à dix-neuf reprises avant la fin de sa carrière…

L’an passé, Martin Fourcade avait dépassé Bjorndalen au nombre de gros globes de cristal avec sept titres (accessoirement de suite) alors qu’il était déjà devant au total des globes remportés (31 contre 25) et qu’il pourrait encore augmenter ce chiffre à la fin de l’hiver. Enfin, il existe un dernier objectif qui peut paraître anodin mais prépondérant pour un perfectionniste comme Martin Fourcade : à 30 ans et alors qu’il ne règne plus sur le biathlon comme les saisons précédentes, il pourrait bien réaliser sa meilleure saison au tir (92% de réussite pour l’instant, deuxième meilleur total derrière Eder parmi les habitués du grand circuit).

Publicités