The Champion’s ! La Ligue des Champions est de retour avec une édition qui s’annonce passionnante comme d’habitude et plutôt ouverte, avec plusieurs favoris qui se détachent. Qui aura le dernier mot le 1er juin prochain à Madrid ? À vos pronos ! 

Vers un duel Barça – Atlético ?

La Ligue des Champions pourrait bien rester une sixième année de suite en Espagne. Là-bas, le FC Barcelone semble aujourd’hui le candidat le plus crédible. Si son onze à assez peu changé cet été, le club pourra compter sur un Ousmane Dembélé en pleine forme dès le début de saison (déjà cinq buts en six matchs) pour sa deuxième année en Catalogne et sur la présence de Philippe Coutinho, transféré l’hiver dernier et pas qualifié pour jouer la phase finale de C1 la saison passée. Inutile de présenter la qualité du reste de l’équipe, évidemment suffisant pour s’imposer le 1er juin prochain. Surtout, les Blaugrana feront probablement de cette Coupe aux grandes oreilles leur objectif majeur, lassés par les titres nationaux – quatre coupes du roi gagnés de suite et quatre championnats sur les six derniers.

Chances de victoire : 80%

@ Reuters

Si le Barça échouait à remporter sa sixième Ligue des Champions, ce pourrait être un autre club de Liga qui s’impose, l’Atlético de Madrid, hôte de la grande finale. La perspective de jouer une finale à domicile, dans leur Wanda Metropolitano, suffit en elle-même à motiver et transcender cet effectif colchonero, bâti pour gagner cette compétition. Celui-ci a d’ailleurs gagné en qualité cet été avec plusieurs arrivées majeures, notamment dans le secteur offensif, et celle du champion du monde Thomas Lemar en tête. La victoire étincelante de la Ligue Europa en mai dernier a aussi donné d’autres envies à la bande de Griezmann, qui a justement choisi de rester à l’Atlético pour aider le club à remporter sa première C1. En revanche, ce n’est pas la victoire des Bleus en juillet qui va inciter Simeone à changer de philosophie de jeu, tant pis pour le spectacle, mais après tout l’important n’est-ce pas gagner avant de « bien jouer » ?

Chances de victoire : 70%

Ronaldo et Guardiola font peur

Après deux finales au cours des quatre dernières saisons, la Juventus compte bien franchir le cap cette année et soulever sa quatrième Ligue des Champions. Un seul élément suffit à placer les Bianconeri dans la case des grands favoris. L’arrivée de Cristiano Ronaldo en provenance du triple tenant du titre a de quoi donner des ailes à une équipe qui doit compter sur cette compétition pour faire rêver ses supporters, tant le titre de champion d’Italie est devenu banal, à l’image du PSG. La saison passée, le Portugais avait éclairé le Juventus Stadium de son génie, d’un ciseau acrobatique devenu presque légendaire. Avec l’homme fort de la Ligue des Champions des dernières années, la Juventus peut légitimement rêver au titre.

Chances de victoire : 65%

@ AFP

L’échec en quarts de finale face à Liverpool doit encore être dans toutes les têtes. Et particulièrement dans celle de Pep Guardiola. Déjà grand favori à la victoire finale, Manchester City s’était cassé les dents en quarts de finale face à Liverpool et avait déçu, vu le niveau affiché jusqu’ici et la qualité de son équipe. Un sentiment de devoir inachevé a dû peser dans le vestiaire cityzen et même si le titre de champion a largement consoler tout le monde, ce statut lui donne encore plus de poids dans la compétition. Avec Liverpool, Manchester City saura-t-il sonné le réveil des clubs anglais une année de plus, jusqu’à succéder à Chelsea ?

Chances de victoire : 65%

Quatre outsiders très ambitieux

Justement, le Liverpool FC comptera sur sa finale de mai et sur tous les enseignements de son parcours magnifique pour connaître une deuxième finale de rang. Si l’équipe conserve sa solidité, sa solidarité et son trio offensif en pleine santé, rien n’est impossible. La victoire face au Paris Saint-Germain en apéritif a posé les bases de ce que les Reds sont capables de faire à l’échelle européenne. De l’équipe finaliste, il ne manque qu’un Salah définitivement lancé dans sa saison et un gardien limité (coupable de deux grosses erreurs en finale), remplacé cet été par Alisson en provenance de l’AS Rome. A priori, tout semble réuni pour revoir une grande saison de Liverpool.

Chances de victoire : 60%

@ Reuters

Assez discrètement, le Real Madrid entame sa vingt-deuxième phase finale de Ligue des Champions de suite, un record, avec une idée folle derrière la tête. L’idée de remporter sa quatrième C1 d’affilée, surtout sans Zidane et Ronaldo. L’absence de ces deux maîtres en leur matière peut faire passer le Real du statut d’archi favori à celui de candidat sérieux. Mais comment imaginer les Merengue se rater avec malgré tout des Ramos, Varane, Marcelo, Modric, Benzema ou Bale sur le terrain ? Si tous ces joueurs vieillissent, à l’exception du défenseur central français qui grandit encore, il ne faut pas les exclure quand on imagine à l’équipe qui soulèvera la coupe aux grandes oreilles en fin de saison. Quoi de mieux que de remporter sa quatorzième C1 dans le stade de son rival madrilène ?

Chances de victoire : 60%  

Il n’y a eu qu’un seul match, ce qui est insuffisant pour tirer déjà des conclusions. Heureusement pour le PSG, son avenir européen ne sera pas cantonné à sa défaite à Anfield, dure mais logique. On le sait depuis des années et le Real l’a encore prouvé l’an dernier, la vérité de l’automne n’est pas la même que celle du printemps et de la phase finale. L’important sera surtout de se qualifier, la première place serait un bonus. Pour la suite, tout reste ouvert à condition de savoir gagner ou au minimum ne pas perdre à l’extérieur et exploiter toute l’étendue des talents parisiens, ne plus faire preuve de suffisance. Paris va en tout cas devoir sortir le très grand jeu s’il veut accrocher sa première étoile cette année.

Chances de victoire : 55%

@ PA

Chaque année ce nom revient au moment de faire la liste des prétendants à la gagne en Ligue des Champions. Le Bayern Munich, cinq fois auréolé de la plus belle des compétitions de clubs, a-t-il encore vraiment sa chance ? Cinq ans après leur dernier sacre, les Bavarois auront normalement les faveurs des pronostics vu leurs performances de ces cinq dernières éditions : quatre demi-finales et un quart de finale. Mais l’effectif se fait aussi vieillissant et il y de quoi s’interroger sur la capacité des Ribéry, Robben et autres Muller à s’installer sur le toit de l’Europe avec un entraîneur novice à ce niveau (Niko Kovac). Et même si le Bayern sera probablement encore champion d’Allemagne, des doutes peuvent persister sur sa place dans le football européen.

Chances de victoire : 50%

Qui pour créer la surprise ?

Ce serait une immense surprise que de ne voir aucun des clubs précédemment cités gagner la Ligue des Champions cette année. Pour imiter en mieux Liverpool, épatant finaliste, et l’AS Rome, surprenant demi-finaliste, plusieurs clubs se bousculent. À commencer par les clubs italiens et tout simplement la Roma. Sa demi-finale lui donnera de la confiance et de l’expérience dans cette compétition mais cela pourrait ne pas suffire pour rééditer une telle performance, malgré les arrivées de Pastore et Nzonzi qui font face aux départs d’Alisson et Strootman. C’est peut-être donc le dauphin de la Juventus qui pourrait créer une énorme sensation. Une victoire de Naples serait d’autant plus remarquable que le club doit d’abord sortir d’un groupe composé accessoirement de Liverpool et du PSG. Nul doute que l’effectif n’est pas assez complet pour jouer la victoire mais allez savoir ce qu’il peut se passer dans la furia du San Paolo…

Ce sont deux clubs anglais qui ferment la marche de cet inventaire. Onze ans après la victoire des Ronaldo, Evra, Rooney & co, Manchester United rêve de nouveau d’une Ligue des Champions. L’élimination à Séville en huitièmes de finale la saison dernière a sonné comme une grande déception et une sensation de gâchis avec un tel effectif. Les Red Devils et Mourinho se savent attendus au tournant. Pour Tottenham, il y aura forcément moins de pression vu son histoire moins mythique avec la coupe d’Europe (un quart de finale en 2011). Mais les Spurs auront forcément envie de faire mieux qu’un huitième de finale, et ils en ont la capacité, après s’être d’abord extirpé d’un groupe relevé avec le FC Barcelone et l’Inter Milan.

Chances de victoire : 15%


Sondage : Qu’en pensez-vous ? 

Publicités