Tout au long du Tour d’Italie, retrouvez une histoire, un fait de course ou un coureur sulla strada del Giro, comprenez sur la route du Giro. Rendez-vous pour cela chaque jour de course sur ce blog jusqu’à l’arrivée finale du 27 mai.

L’équipe de Fabio Aru a beaucoup perdu depuis le début du Giro. Après de belles performances en contre-la-montre, elle s’est montrée très offensive aujourd’hui et semble avoir très faim avant les trois dernières étapes montagneuses.

Au lendemain d’un très bon chrono, l’équipe UAE Emirates a encore beaucoup tenté pour marquer la course de son empreinte. Mais à l’image de son leader Fabio Aru au bord du précipice et de l’abandon dimanche dernier, l’équipe des émirats a encore du mal à concrétiser ses ambitions en résultats concrets. Malgré des pénalités pour ses trois meilleurs coureurs hier après s’être aidé de véhicules ou de coureurs dans le contre-la-montre, UAE avait toutefois réussi une très belle étape. Aru avait notamment surpris tout le monde en terminant à seulement 37 secondes du vainqueur (avant les 20 secondes de pénalité), dans les temps de Froome et devant tous les favoris.

Aujourd’hui, UAE Emirates Team a très largement contribué au début d’étape nerveux en voulant dynamiter la course. Son leader a paru offensif et affamé sur une première partie de parcours qui convenait à ses qualités. Lui et ses équipiers se sont longtemps portés à l’avant, ont même été quatre à se glisser dans un groupe de fuyards mais ne sont finalement pas parvenus à prendre la bonne échappée. Celle-ci aura finalement mis beaucoup de temps à se dessiner dans cette courte étape (155 km) et n’aura finalement jamais pu espérer aller au bout, ne comptant jamais plus d’une minute trente d’avance. La seconde moitié d’étape complètement plate, c’est un sprint sous l’orage qui a désigné le vainqueur, à savoir Elia Viviani pour la quatrième fois.

Pour l’équipe UAE et son leader Fabio Aru, l’objectif est évidemment les victoires d’étapes puisqu’un bon classement général est désormais inaccessible. Dès demain et jusqu’à samedi, l’Italien pourra retrouver le sourire et la passion de ses tifosi sur un terrain de jeu qui lui conviendra davantage, la haute-montagne et plus particulièrement les Alpes.

Publicités