Tout au long du Tour d’Italie, retrouvez une histoire, un fait de course ou un coureur sulla strada del Giro, comprenez sur la route du Giro. Rendez-vous pour cela chaque jour de course sur ce blog jusqu’à l’arrivée finale du 27 mai. 

Vainqueur des deux premières étapes promises aux sprinteurs, Elia Viviani a « enfin » été battu, par Sam Bennett. Le meilleur sprinteur du Giro n’est peut-être pas si souverain que cela.

En Israël, Viviani n’avait rien laissé à la concurrence, si ce n’est évidemment le contre-la-montre qui est loin d’être sa spécialité. À Tel-Aviv puis à Eliat où il avait connu une grosse frayeur – Bennett l’avait enfermé dans les barrières dans les derniers mètres -, l’Italien s’est montré assez supérieur à ses concurrents. Ce sont essentiellement ses compatriotes Modolo, Mareczko ou encore Bonifazio qui sont, avec l’Irlandais vainqueur du jour et pourquoi pas le Français Venturini, ceux qui lui disputeront encore les victoires au sprint jusqu’à la grande arrivée de Rome.

Si son équipe est presque intégralement dévouée à son sprinteur et travaille toute la journée dans l’optique de la victoire d’étape, celui-ci a un double objectif sur ce Giro puisqu’il vise aussi le maillot du meilleur sprinteur. Ses deux succès ajoutés aux sprints intermédiaires qu’il est le seul du peloton à disputer lui ont donné une avance très confortable dans ce classement. Avec 178 points, il détient déjà 78 unités d’avance sur Bennett. Mais la victoire de ce dernier aujourd’hui pourrait bien donner des idées aux sprinteurs, peut-être un temps résignés à ce classement annexe. Mais Viviani n’est pas imbattable et son maillot cyclamen semble donc détrônable.

Dans une étape très calme et dite de transition qui aura permis à tout le monde de récupérer après la terrible ascension de l’Etna, seul le final donnait un peu de remous à cette journée paisible en bord de mer. Ce n’est qu’à trois kilomètres de la ligne que les Quick-Step se montraient à l’avant mais pas de quoi s’inquiéter pour Elia Viviani, qui avait déjà réussi a gagné sans même l’aide de son train. Seulement, il n’était pas le plus fort et s’est fait coiffer par Sam Bennett à Praia a Mare. Pour Viviani et les autres sprinteurs, il faudra se montrer patient puisque la prochaine arrivée en sprint devrait avoir lieu au mieux en fin de semaine prochaine, sinon il faudra tenir jusqu’à la troisième et dernière semaine.

Publicités