Tout au long du Tour d’Italie, retrouvez une histoire, un fait de course ou un coureur sulla strada del Giro, comprenez sur la route du Giro. Rendez-vous pour cela chaque jour de course sur ce blog jusqu’à l’arrivée finale du 27 mai. 

Échappé lors des deux premières étapes en ligne, Guillaume Boivin aura eu le mérite de montrer à l’avant de la course son maillot d’Israël Cycling Academy à domicile. Mais ses échappées n’auront pas été payantes puisqu’il a manqué l’occasion d’endosser un maillot distinctif.

Le Canadien était déjà le plus entreprenant hier où il avait passé près de 100 kilomètres à l’avant. Repris assez rapidement suite au travail de la BMC dans la quête du maillot rose, il s’était offert un baroud d’honneur en s’échappant  à nouveau, cette fois-ci seul. Son aventure n’a pas évidemment pas duré mais Boivin était parti davantage pour animer la course et se faire plaisir que dans l’ambition réelle de gagner l’étape. Avant cela, il était passé à une centaine de mètres d’endosser son premier maillot distinctif. Dans la seule côte de la journée, ce dernier s’était débarrassé de ses compagnons d’échappée mais s’était fait rejoindre par Barbin, sorti du peloton, alors qu’il avait le sommet en point de mire.

Aujourd’hui, il avait encore l’occasion de prendre ce maillot bleu et avait d’ailleurs tout fait pour faire honneur à son équipe sur ses terres. Il n’a pas laissé sa chance en se glissant dans l’échappée du jour aussitôt le départ réel donné. Si le coureur d’Israël Cycling Academy a remporté les deux sprints intermédiaires et la prime qui va avec, il reste loin de Viviani, vainqueur des deux étapes en ligne, au classement du meilleur sprinteur. Du coup, la difficulté du jour arrivait à point nommé pour prendre le maillot du meilleur grimpeur à Barbin, présent dans cette échappée.

Mais l’incompréhension entre les deux candidats du jour à ce classement peu avant la côte de quatrième catégorie a permis à l’autre membre de ce groupe, Frapporti, de prendre les trois points au sommet. Le détenteur de ce maillot bleu était ainsi tout heureux de voir passer son compatriote en tête. Derrière, Guillaume Boivin n’a pris qu’un point et voit la tunique bleue lui passer sous le nez. Meilleur baroudeur de ce début de Giro avec environ 300 kilomètres passés à l’avant, il aura l’occasion de s’échapper à nouveau la semaine prochaine, dans la quête d’une victoire d’étape au mieux ou du maillot bleu du classement de la montagne. Avant cela, place à une journée de voyage et de repos bien mérité.

Publicités