Tout au long du Tour d’Italie, retrouvez une histoire, un fait de course ou un coureur sulla strada del Giro, comprenez sur la route du Giro. Rendez-vous pour cela chaque jour de course sur ce blog jusqu’à l’arrivée finale du 27 mai. 

L’équipe BMC a réussi un joli coup aujourd’hui en s’emparant du maillot rose de Tom Dumoulin sur une étape courte et toute plate.

Alors que la mi-course n’était même pas dépassée et que l’échappée commençait à prendre le large avec plus de trois minutes d’avance, on a vu l’équipe BMC se mettre soudainement à rouler à l’avant du peloton, condamnant assez vite les espoirs des hommes de tête. Il ne s’agissait pas de créer un coup de bordure – le vent ne le permettant pas – ni d’aller chercher le maillot bleu de meilleur grimpeur. L’écart avec les trois fuyards a très rapidement fondu et c’est justement dans la seule ascension du jour que l’échappée a été reprise. Mais l’équipe de Rohan Dennis n’a pas relâché une fois la difficulté franchie et c’est dans l’optique du sprint intermédiaire, situé 15 km plus loin, qu’elle a poursuivi son effort.

Celui qui a terminé deuxième du contre-la-contre hier comptait bien reprendre le maillot rose à un Dumoulin qui n’a rien fait pour tenter de le conserver – il l’avait clairement annoncé – préférant se lester de ce poids pour les trois semaines à venir. Pour cela, il suffisait de prendre les trois secondes de bonifications du sprint intermédiaire et si Dennis n’est pas un sprinteur, il a parfaitement été emmené par son équipe pour franchir la ligne en tête.

La bonification en poche et le maillot rose virtuellement sur le dos, BMC avait terminé son travail et pouvait rejoindre presque tranquillement l’arrivée, restant à l’écart du sprint. Devant, c’est Elia Viviani qui a remporté sans surprise le sprint massif et l’étape mais c’est bel et bien l’Australien qui a enfilé la tunique rose sur le podium. Rohan Dennis en profite pour faire désormais partie du cercle très fermé des coureurs a avoir porté les maillots rose, jaune et rouge des trois Grands Tours. S’il ne vise pas le général, il pourrait très bien rester en rose pendant quelque temps, par exemple jusqu’à l’étape de l’Etna jeudi prochain où les favoris devraient commencer à se dévoiler.

Publicités