Le FC Metz, qui se déplace ce vendredi sur la pelouse de l’Olympique de Marseille, est dernier de Ligue 1 mais après quatre mois calamiteux, le club lorrain a entamé une folle remontée qui pourrait l’amener jusqu’au maintien. Porté par un Nolan Roux retrouvé, les Messins d’aujourd’hui sont méconnaissables alors qu’il leur reste quinze matchs pour se sauver.

Un début de saison à fond vers la relégation

Il y a deux mois jour pour jour, le 2 décembre dernier, le FC Metz sort d’une énième défaite à Nice (la 14e en 16 rencontres) et occupe évidemment la dernière place avec un bilan annoncé rédhibitoire pour sa survie dans l’élite. Durant les quatre premiers mois du championnat, les Messins se sont distingués par un niveau de jeu insipide sanctionné par différents records de lose en Ligue 1. Notamment à domicile, où les locaux ont enchaîné huit revers de rang à Saint-Symphorien. Les Grenats ne comptent alors que quatre petits points – soit douze de retard sur le barragiste – en partie dû à une attaque en manque d’inspiration. Le FC Metz n’a trouvé la faille qu’à six reprises soit un but marqué toutes les deux rencontres et demie pour un total de 32 encaissés (deux par match en moyenne).

@ Maxppp / Républicain Lorrain

Depuis la quatrième journée, le club occupe la dernière place en championnat et semble alors se rapprocher de plus en plus de la Ligue 2. Nous sommes à cette époque à mille lieux d’imaginer le FC Metz capable de rattraper son retard et de proposer un jeu enfin attractif et efficace.

Depuis décembre, l’espoir renaît

Un mois de décembre rassurant, une trêve bien digérée et un encourageant mois de janvier plus tard, voilà le FC Metz plus que jamais en marche vers une remontada encore impensable il y a quelques semaines. Alors que le club lorrain avait attendu le dernier match avant la trêve et la 19e journée pour connaître son premier succès devant son public, il a signé depuis cette fameuse défaite à Nice une série tellement positive qu’elle peut laisser envisager le meilleur pour la fin de saison. Les Grenats comptent depuis deux mois quatre victoires pour deux nuls et une défaite presque encourageante chez le champion de France en titre. Plus positif encore, les victoires ont toutes été convaincantes : sur le terrain de Montpellier, meilleure défense en France, deux fois 3-0 à domicile (face à Strasbourg et Saint-Etienne) et contre Nice, en pleine forme et sixième du championnat.

Sur cette période de redressement, Metz est tout simplement cinquième meilleure formation de l’élite derrière le « Big Four » avec 2 points récoltés en moyenne par match. Sans oublier un parcours en Coupe de France qui dure avec un huitième de finale à jouer la semaine prochaine. En Ligue 1, l’attaque messine est enfin trouvée et a fait trembler les filets à quatorze reprises depuis début décembre. Une réussite symbolisée par Nolan Roux, en pleine bourre et qui porte actuellement son équipe par son efficacité offensive.

Nolan Roux, symbole du renouveau grenat

Si les Messins semblent ressuscités, c’est en grande partie grâce à son numéro 9. Nolan Roux avait lui aussi connu un début de saison difficile mais sa forme est en ce moment excellente avec cinq buts sur les cinq dernières journées (seul Neymar fait mieux), soit un de plus que sur les dix-huit premières journées… Il a notamment permis aux siens de s’imposer le week-end passé face à Nice en inscrivant son premier doublé depuis son arrivée en Lorraine l’été dernier. L’ex-stéphanois est aujourd’hui essentiel aux Messins puisqu’il a marqué 45% des buts de son équipe cette saison (9 sur 20). Ses stats sont étonnantes : le buteur grenat a plus marqué que Cristiano Ronaldo en championnat et autant que Kylian Mbappé !

@ AFP

Le buteur phare du FC Metz a également déjà marqué deux fois plus que l’an passé avec l’AS Saint-Étienne et s’il continue sur cette lancée, il battra son record de buts sur une saison qui date de 2009-2010 avec Brest (17). Depuis, le Nordiste avait vécu quatre saisons en demi-teinte avec le LOSC avant son passage raté à l’ASSE. Il semble revivre cette saison dans un club moins huppé mais qui semble déjà lui coller à la peau. Il lui reste à présent quinze rencontres de championnat pour confirmer sa dynamique, réussir enfin une saison pleine à titre personnel et créer l’exploit de se maintenir en Ligue 1 après une entame de championnat catastrophique. La première des quinze finales a lieu ce vendredi à Marseille où un exploit face au troisième du championnat serait le bienvenu.


Publicités