À quelques semaines des Jeux Olympiques et les deux tiers de la saison écoulées, il ne fait plus aucun doute que Martin Fourcade n’est plus seul au monde sur la planète biathlon. Johannes Boe est un redoutable challenger cette saison qui, en résumé, monte sur la plus haute marche du podium quand le Français ne s’impose pas. 

Martin Fourcade plus constant…

S’il est régulièrement battu par son acolyte norvégien cet hiver, Martin Fourcade affiche une régularité époustouflante. Il n’a jamais terminé hors du podium sur les courses individuelles cette saison et cumule donc six victoires, sept deuxièmes places et deux troisièmes places. Sauf que ce qui change par rapport à ces précédents sacres, particulièrement celui de l’an passé où il avait plané toute la saison, c’est que Martin Fourcade n’a pas la même marge d’avance et connaît aussi moins le goût de la victoire. Il a pour le moment remporté « seulement » six courses (alors qu’il en reste sept à courir) contre 14 la saison dernière et 10 celle d’avant.

Sur la piste, il reste nettement au-dessus de la concurrence – sauf Johannes Boe, donc – et son efficacité sur le pas de tir (91% de réussite) le place toujours sur le podium. Et lorsqu’il ne s’impose pas, c’est que son meilleur ennemi a été intraitable. Le bilan est simple : sur 15 courses, 14 ont été gagnés par Martin Fourcade ou Johannes Boe, la seule exception étant son frère aîné Tarjei sur la deuxième épreuve de l’hiver. Mais le Norvégien a connu plus de difficultés en début de saison avec une onzième et une treizième place à Ostersund qui ont suivi sa victoire inaugurale. Cette donnée le place derrière au classement général mais il ne faut pas oublier que les deux moins bonnes performances de l’hiver seront effacées à la fin de saison. Moins régulier, Boe gagne plus que le Français et l’embêtera à coup sûr jusqu’en mars.

@ Getty Images

…mais Johannes Boe plus souvent gagnant

C’est un mano a mano un peu particulier que nous offrent les deux grands protagonistes de cette Coupe du Monde. À partir de la deuxième étape de l’année, Hochfilzen, chacun son tour a connu une période d’invincibilité. Boe s’est imposé quatre fois de suite avant de laisser Fourcade s’emparer de la première marche du podium également quatre courses d’affilée. Le Norvégien a repris la main pour s’adjuger trois nouveaux succès puis a été nettement devancé par le Français à l’occasion la dernière course, la mass start d’Antholz. Si l’on regarde de plus près les résultats depuis le week-end autrichien, Johannes Boe s’est offert 11 podiums de suite – avant de terminer sixième de l’ultime répétition avant les Jeux – une performance éclipsée par la régularité de son adversaire leader du classement général. Au début de la saison, Boe n’était pas régulier mais aujourd’hui, il fait preuve d’une constance remarquable.

En gagnant plus de courses que Martin, Johannes s’approche dangereusement du double champion olympique dans les différents classements pour les Petits Globes de Cristal. En témoigne le Globe de l’individuelle qui a été partagé par les deux athlètes (tout deux terminant avec 108 points), ce qui n’était arrivé qu’une fois dans l’histoire de la Coupe du Monde. Dans les courses à confrontation directe depuis la deuxième étape et le début de ce duel grandiose, ils se partagent les succès et trustent les deux premières marches du podium. La concurrence doit se résigner à se partager les miettes ou attendre les rares défaillances de l’un d’entre eux. En conséquent, si Martin semble légèrement supérieur sur le pas de tir, Johannes affiche un niveau de ski excellent cette saison ce qui lui permet de toujours rattraper ses erreurs au tir. Les deux se complètent donc parfaitement ce qui explique cette immense domination sur le biathlon d’aujourd’hui.

@ AFP

Les Jeux et les Globes en ligne de mire

Les Jeux Olympiques d’hiver débutent dans moins de trois semaines et il est aujourd’hui impossible de donner un des deux hommes favoris. En ce qui concerne l’expérience dans les grandes échéances, le Français a déjà connu quatre podiums sur ses deux Olympiades (argent sur la mass start en 2010 et 2014, or sur la poursuite et l’individuelle de Sochi). Et que dire alors des palmarès de chacun aux Mondiaux, où là aussi Martin Fourcade est largement devant (25 médailles dont 11 titres contre 9 médailles dont 3 titres pour le Norvégien). Si Boe reste moins expérimenté, cela ne l’a pas empêché de remporter des duels au couteau cette saison, il reste donc redoutable même sous pression. Un autre élément que les deux champions doivent prendre en compte, c’est que les surprises ne sont pas à exclure pendant les J.O. et que n’importe quel athlète peut réaliser la course de sa vie à PyeongChang, notamment sur le sprint et l’individuelle. Enfin, Martin arrivera en Corée du Sud avec l’avantage psychologique d’avoir remporté la dernière course de Coupe du Monde où Johannes est passé à côté, seulement sixième avec un petit 15/20 au tir.

@ AFP

Au lendemain des Jeux, il restera trois étapes de Coupe du Monde à disputer avec un septième Gros Globe consécutif à aller chercher pour le Catalan. S’il dispose d’un petit matelas d’avance au classement général, il va devoir rester attentif à son challenger qui pourrait bien le devancer sur la ligne s’il continue à gagner et maintien son niveau de ski actuel. La clé pour Martin sera de conserver son impressionnante régularité et devancer régulièrement le Norvégien. Dans ce cas-là, il sera à nouveau intouchable et filera vers un nouveau Grand Chelem. Pour cela, il devra tenir bon car l’écart reste mince pour les Petits Globes et devra sans doute patienter jusqu’à l’étape finale fin mars à Tioumen.
Cette saison est encore longue, nous ne sommes donc qu’au début de nos émotions et ne pouvons que nous réjouir de ce duel de grands champions qui manquait depuis plusieurs années sur le circuit masculin.


Publicités