Le Amiens SC, qui va devenir le 77e club à jouer dans l’élite, est encore assez inconnu du grand public. Voici dix choses essentielles à savoir sur le petit nouveau de notre championnat.

Un club doyen mais inexpérimenté

C’est l’un des plus anciens clubs de France qui va découvrir pour la première fois l’élite du football français, 116 ans après sa création, en 1901. Si Le Havre reste le doyen français (créé en 1894), Amiens sera un des vétérans de la saison 2017-2018, à défaut d’avoir de l’expérience à ce niveau. 

Un palmarès presque vierge

La deuxième place en Ligue 2 dans l’exercice 2016-2017 est la meilleure performance des Amiénois qui ont disputé 25 saisons en deuxième division et dont le palmarès national reste vierge. Seuls des titres régionaux ont été conquis par Amiens qui a bien failli triompher au Stade de France en 2001.

Une Coupe de France touchée du doigt

Après un parcours héroïque, les pensionnaires de National de l’époque ont retrouvé Strasbourg en finale de la Coupe de France 2001 pour la seule finale nationale de leur histoire. Et le club a longtemps espéré décrocher son premier trophée majeur, ne s’inclinant qu’au bout de la nuit et une séance de tirs au but (0-0, 5-4 t.a.b).

Il y a deux ans, encore au niveau amateur 

Le club avait encore un statut amateur il y a deux ans, alors en National, avant deux montées successives en Ligue 2 et Ligue 1. Ayant passé plus de deux saisons en troisième division, Amiens avait perdu son statut professionnel. C’est donc un immense bond en avant que certains joueurs ont vécu, à savoir passer de l’amateurisme au quotidien de la Ligue 1 et ses stars en deux ans.

Une montée en Ligue 1 hallucinante et historique  

Nous sommes le 19 mai dernier, le stade Auguste Delaune de Reims accueille le Amiens SC pour le compte de la 38e journée de Ligue 2. Sachant que Lens et Troyes s’imposaient dans le même temps, les visiteurs devaient aussi l’emporter pour valider leur montée. À 1-1, Amiens n’est que quatrième et manque son accession en Ligue 1, et puis il y a ce dernier coup-franc, à la dernière seconde de arrêts de jeu de la dernière journée… 

À la recherche d’une reconnaissance présidentielle

Lui-même ne le cache pas, le Président de la République, élu deux semaines avant le «miracle de Reims», est un fan de l’Olympique de Marseille. Mais sa ville natale attend de lui un engouement pour le club qui vit ses plus belles heures. Pour l’instant, l’affaire en est restée à un tweet du club et un maillot envoyé. Nul ne sait si le Emmanuel Macron ira au stade la Licorne, ce qui serait une énorme publicité pour le Amiens SC ou si son club de cœur «l’empêche» de supporter une autre équipe. 

Un effectif qui s’avance dans l’inconnu

Amiens compte dans ses rangs pour le moment deux anciens spécialistes de la Ligue 1, Mathieu Bodmer et Issa Cissokho qui cumulent plus de 500 matchs dans l’élite. Pour le reste, l’équipe sera composée exclusivement de bizuts à moins d’une ou plusieurs arrivées, si l’on excepte quelques joueurs ayant disputés très peu de rencontres de Ligue 1 (Adenon, Baradji, Cornette, Gope Fenej comptent à eux quatre une poignée de matchs).

Plus petit budget de Ligue 1

Sans surprise, Amiens sera le petit poucet du prochain exercice du championnat de France de Ligue 1. Son budget sera le plus petit des 20 clubs engagés, avec seulement 22 millions d’euros, soit 26 fois inférieur à celui du PSG. Il permettrait de financer par exemple un dixième du prix de Neymar…

Plus petit stade de Ligue 1

Le stade de la Licorne s’apprête à accueillir la Ligue 1 pour la deuxième fois de son existence après la saison 2014-2015 où les locaux avaient été prêtés au RC Lens, privé de son stade, alors en rénovation pour l’Euro 2016. Avec ses 12.097 places, il sera de loin le plus petit de l’élite derrière le Raymond-Kopa d’Angers (18.000). A titre de comparaison, cinq stades de la Licorne pourraient remplir le Vélodrome de Marseille (67.394).

Un baptême de feu au Parc

Amiens va être immédiatement plongé dans le grand bain puisque le club se déplacera au Parc des Princes dès la première journée. Ce sera un véritable match de coupe face à l’armada parisienne, bien loin de l’ambiance champêtre de la Somme. L’objectif sera de profiter de cet instant unique tout en limitant les dégâts afin de ne pas repartir avec une valise. Le premier match d’Amiens ne devrait donc pas donner beaucoup d’indications sur son niveau et ses ambitions pour la saison à venir.

 

Publicités