Le 99e Giro s’élance ce vendredi d’Apeldoorn, aux Pays-Bas, et s’achèvera le 29 mai prochain à Turin. Voici une revue d’effectif des favoris, outsiders et français avant le départ du premier grand tour de l’année.

Deux grands favoris au départ

Deux grands noms se détachent nettement des listes de départ pour la victoire finale : le local Vicenzo Nibali et le vétéran Alejandro Valverde.
Commençons par l’Italien, auteur d’un début de saison franchement moyen. Même s’il est évidemment grandissime favori, son année 2016 n’a vraiment pas de quoi le rassurer. Hormis un succès non significatif sur le Tour d’Oman en février, course durant laquelle les meilleurs s’étaient abstenus, sa saison est jusqu’ici assez pauvre. Le Requin de Messine n’a pas excellé sur les classiques, même s’il a bien terminé Tirreno-Adriatico (6e), à l’image de son Milan-San Remo (33e) ou pire, Liège-Bastogne-Liège (51e place finale). Evidemment, les courses d’un jour ne sont pas sa spécialité et le vainqueur 2013 pourra composer sans les Froome, Contador ou encore Quintana, mais derrière nombreux sont les coureurs ambitieux, à commencer par Alejandro Valverde. Le coureur Astana, qui n’avait plus participé au Tour d’Italie depuis son succès il y a trois ans, n’a pas encore pris sa décision quant à sa participation ou non au Tour de France. Sa priorité de l’année reste la course olympique en août à Rio.
Mon pronostic : Victoire finale + 2 victoires d’étape 

Italian cyclist Vincenzo Nibali and leader of the pack wears the pink jersey as he celebrates his victory on the podium after winning the 210 km-long 20th stage of 96th Giro d'Italia from Silandro to Tre Cime di Lavaredo, on May 25, 2013, in Tre Cime di Lavaredo. AFP PHOTO / LUK BENIES (Photo credit should read LUK BENIES/AFP/Getty Images)

Le principal concurrent de Nibali est donc espagnol, puisqu’il s’agit d’Alejandro Valverde. Ses résultats de saison sont diamétralement opposés à ceux de son adversaire italien. Il a déjà beaucoup plus couru et ses performances sont aussi bien meilleures. Le coureur Movistar compte déjà trois succès cette année, sur le Tour d’Andalousie, le Tour de Castille et Leon et encore sur la Flèche Wallonne, qu’il a remporté pour la quatrième fois de sa carrière, mais aussi trois tops 20 dans les classiques printanières. Après ce Giro, son premier à 36 ans, Valverde disputera le Tour mais cette fois dans la peau d’équipier pour le leader Quintana, absent lui des routes italiennes. Cette course est l’occasion ou jamais pour lui de remporter son deuxième grand tour après la Vuelta en 2009, lui qui comptabilise sinon cinq podiums sur le Tour d’Espagne et un sur le Tour de France l’an passé. Le vétéran a montré cette saison qu’il faut toujours compter sur lui et qu’il est bien plus qu’un outsider au départ, avec encore une fois une concurrence pas impressionnante.
Mon pronostic : Deuxième place + 1 victoire d’étape 

A part ces deux grands, il faudra surveiller plusieurs outsiders qui peuvent prétendre à un podium. On pense notamment à Mikel Landa, doublure de Froome chez Sky. Vainqueur du Tour du Trentin cette année, le jeune espagnol s’était révélé l’an passé avec une troisième place sur ce Giro, une performance dont il a les capacités de réitéré. Lui aussi prendra une place de leader en l’absence de l’habituel chef de file, à savoir Alberto Contador, Rafal Majka a déjà démontré toute l’étendue de son potentiel, particulièrement sur la Grande Boucle. Le polonais a terminé une fois avec le maillot à pois et a remporté trois étapes, le tout en deux participations. Il a connu un podium sur un grand tour, l’an dernier en Espagne. Le dernier grand outsider, car ils sont encore beaucoup à prétendre à une place très honorable, se nomme Rigoberto Uran. Son début de saison plus que moyen ne l’empêchera pas de bien figurer en Italie. Si le Tour et la Vuelta ne lui réussissent pas, le coureur Cannondale brille souvent sur le Giro. Le colombien s’est imposé sur trois étapes, a terminé deux années de suite deuxième du général et a même porté le maillot rose de leader durant quatre jours.
Mon pronostic : podium pour Majka, top 5 pour Landa, maillot bleu de meilleur grimpeur pour Uran

Trois français qui brilleront 

S’ils seront peu nombreux sur les routes italiennes, trois d’entre eux peuvent viser une victoire ou une bonne place au classement général.
Le premier a réalisé un exploit cette année en Italie, ne visera pas un classement général mais des victoires d’étapes ou le maillot rouge. Il n’a pas encore 25 ans et s’affirme de plus en plus comme un des meilleurs sprinteurs au monde. Le 19 mars, Arnaud Démare remporte le mythique Milan-San Remo malgré une chute, et devient le premier français à triompher sur un des monuments du cyclisme depuis plus de 20 ans et Jalabert. Le champion de France 2014 compte bien s’en inspirer pour lever les bras sur le Giro. Les meilleurs sprinteurs au monde ne sont pas tous présents, même s’il aura fort à faire face à Kittel et Greipel. Démare a certainement l’ambition de faire comme son compatriote Nacer Bouhanni, victorieux de trois étapes et du maillot rouge (meilleur sprinteur) en 2014.
Mon pronostic : 2 victoires d’étapes + le maillot rouge de meilleur sprinteur

Le deuxième tricolore en vue est son coéquipier à la FDJ, puisqu’il s’agit d’Alexandre Geniez. Révélation l’an passé avec sa neuvième place sur le Tour d’Italie, ce dernier n’a pas encore un palmarès étoffé et devrait faire parler de lui très prochainement, à commencer par un nouveau très beau classement et pourquoi pas une victoire d’étape. Ce sera le leader de sa formation pendant les étapes de montagne et on espère en tout cas le voir au premier plan avec les favoris. Le Tour d’Italie sera une des seules occasions pour lui de se montrer cette année, car il ne prendra pas part au Tour, laissant sa place à Thibault Pinot, et court rarement les grandes épreuves. Ce qui est évidemment dommageable tant son potentiel est grandissant.
Mon pronostic : Top 15

Le troisième homme dont la France mise beaucoup est un vétéran et a signé son premier podium en grand tour il y a deux ans, à savoir une deuxième place sur la Grande Boucle. A bientôt 39 ans, Jean-Christophe Péraud prendra sa retraite sportive à l’issue de la saison et ce sera peut-être son dernier grand tour, voire sa dernière grande course, car il ne participera pas au Tour de France. Ce n’est pourtant que la première fois qu’il s’élancera à l’assaut du Giro, et cela se fera dans la peau d’un outsider. Si une victoire finale est très peu probable, un top 5 est envisageable pour le coureur AG2R La Mondiale. On lui souhaite en tout cas un jubilé à l’image de sa carrière, et non pas à l’image de sa saison jusqu’ici transparente.
Mon pronostic : Top 10

Le parcours complet

VOS PRONOSTICS POUR LE TOUR D’ITALIE 2016 !


Vous pourrez suivre le Giro chaque jour, avec les résultats étapes par étapes, sur la page Facebook Résultats Sportifs

Publicités