C’est la reprise des compétitions européennes ! Les phases finales de la Ligue des Champions et de la Ligue Europa débutent cette semaine avec trois clubs français encore en lice. Focus sur les futurs adversaires du Paris Saint-Germain, de l’Olympique de Marseille et de l’AS Saint-Etienne.

Chelsea FC

Mal en point en championnat, c’est un Chelsea méconnaissable qui s’apprête à rencontrer le PSG en huitièmes de finale de Ligue des Champions.  L’éviction de José Mourinho en décembre n’a pas sorti Chelsea de son impasse, toujours douzième de Premier League. La large victoire face à Newcastle ce samedi (5-1) n’estompe pas les doutes même si elle apporte un peu de réconfort aux Blues. Cette Ligue de Champions fait figure, avec la Cup, de dernier espoir de qualification pour une compétition européenne la saison prochaine. Pour arriver jusqu’en huitièmes de finale, les Blues ont terminé premiers de leur poule (Dynamo Kiev, Porto et Maccabi Tel-Aviv) avec le bon bilan de quatre victoires, un match nul et une défaite. Ces derniers ont affronté le PSG en Ligue des Champions à deux reprises au cours deux dernières années. En 2014, Paris avait été à deux doigts de passer en demi-finale, battu à cause du but de Demba Ba dans les derniers instants du match retour ! L’an passé, le sort avait été encore plus indécis et au terme des deux rencontres, les équipes étaient à égalité et avaient dues jouer les prolongations. Thiago Silva s’était mué en héro, après le but de Hazard, en égalisant à la 114e minute et offrir ainsi la qualification pour les quarts au Paris Saint-Germain, à la faveur du nombre de but à l’extérieur.


Sur le papier, le PSG partira favori mais attention à rester concentré. Car depuis quelques temps, Paris n’est pas impressionnant dans ses matchs même s’il s’impose presque à chaque fois. Par exemple, les Parisiens ont récemment remporté le Classique face à l’OM mais ce sont bien les Marseillais qui ont joué de très belle manière, et auraient pu faire chuter le PSG. Quant à eux, les Blues auront toutes leurs chances pour se qualifier, avec comme motivation de sauver leur saison en brillant sur la scène européenne, pour ensuite pourquoi pas se relancer en championnat. Chelsea a largement l’effectif pour éliminer Paris, mais à l’image d’un Eden Hazard transparent, peine énormément à gagner cette année. Match aller le mardi 16 février au Parc des Princes, retour le mercredi 9 mars à Stamford Bridge.

Palmarès de Chelsea (principaux trophées) :
1 Ligue des Champions : 2012
1 Ligue Europa : 2013
5 titres de champion d’Angleterre : 1955, 2005, 2006, 2010, 2015
7 Cup : 1970, 1997, 2000, 2007, 2009, 2010, 2012
5 League Cup : 1965, 1998, 2005, 2007, 2015

Athletic Bilbao

Sixième de Liga, l’Athletic Bilbao s’annonce comme un coriace adversaire pour l’OM en seizièmes de finale de C3, qui garde cependant en tête la qualification. En Ligue Europa, les Basques ont terminé leaders de leur groupe (Augsbourg, Partizan Belgrade, AZ Alkmaar) avec le même bilan que Chelsea, c’est-à-dire quatre victoires, un nul et une défaite, après avoir passé deux tours préliminaires. Ils ont récemment été éliminé de la Coupe d’Espagne, par le FC Barcelone en quart de finale (5-2 cumulé sur les deux matchs). Mais Bilbao avait frappé un grand coup pour débuter la saison en Supercoupe d’Espagne, en remportant le match aller 4-0 face au même Barça ! Match nul 1-1 au retour, l’Athletic Bilbao glanait alors son premier trophée depuis plus de 30 ans. En 2012, ce dernier avait cependant atteint la finale de la Ligue Europa, mais perdue 3-0 face à l’Atletico Madrid. Les Espagnols n’ont jamais affronté Marseille, ce sera donc une grande première sur la Canebière.


L’Athletic Bilbao part en tant que favori à l’assaut de ces seizièmes de finale. Plutôt bien placé en championnat et à l’aise en C3, Bilbao sera difficile à éliminer mais l’OM a plusieurs atouts à faire valoir. Tout d’abord, l’équipe est toujours en forme à l’extérieur, et pourrait l’être de nouveau à domicile si le stade est plein, comme face à Paris où les joueurs ont été applaudi malgré la défaite. Cette compétition reste la seule chance pour Marseille, avec la Coupe de France, de sauver sa saison même si le podium reste accessible en championnat. L’effectif sera presque intégralement disponible pour ces deux rencontres, avec les renforts de Fletcher et Thauvin. Le challenge de jouer face à une grosse équipe met aussi l’OM dans toutes les dispositions pour se qualifier. Mais attention en face à une très bonne équipe de Bilbao, emmenée par le prometteur Aymeric Laporte en défense, et portée offensivement par le diabolique Aritz Adúriz. Match aller le jeudi 18 février au Stade Vélodrome (21h05), retour le jeudi 25 février à San Mamés (19h).

Palmarès de l’Athletic Bilbao (principaux trophées) :
8 titres de champion d’Espagne : 1930, 1931, 1934, 1936, 1943, 1956, 1983, 1984
23 Coupes d’Espagne (la dernière en 1984)
3 Supercoupes d’Espagne : 1950, 1984, 2015

FC Bâle

Saint-Etienne s’apprête à défier le leader du championnat suisse en 16es de finale de Ligue Europa. Si le football helvète n’est presque pas suivi dans l’hexagone, le FC Bâle n’en reste pas moins une équipe de niveau européen, qui peut prétendre à un beau parcours. Les Suisses avaient même atteint les demis-finale de C3 en 2013, seulement éliminés par le futur vainqueur Chelsea. Les Bâlois ont aussi disputé les huitièmes de finale de Ligue des Champions la saison passé. Cette saison, ils ont terminé en tête de leur groupe, composé de la Fiorentina, du Lech Poznan et de Belenenses. Sur ses 29 rencontres disputés cette saison, Bâle n’en a perdu que quatre, pour autant de résultats nuls. Les Verts sont prévenus, ce ne sera pas un adversaire facile à éliminer. Les deux formations ne se sont jamais rencontré par le passé.


Cette double confrontation entre l’AS Saint-Etienne et le FC Bâle s’annonce indécise, les deux équipes se valent et aucune ne semble véritablement se détacher. Saint-Etienne est également en forme en championnat, où le podium commence à se rapprocher, et pourrait utiliser la C3 pour faire un peu respirer les cadres. Mais pour une fois, l’ASSE a pris cette compétition au sérieux en poules, d’où la possibilité de la jouer à fond jusqu’au bout. L’avantage de cette rencontre, hormis son suspense annoncé, c’est que les supporters pourront voyager en masse. En effet, Bâle ne se situe qu’à environ 400 kilomètres de Saint-Etienne, on fait donc confiance aux Verts pour faire le « court » déplacement, eux qui sont toujours présents partout où l’ASSE joue. On pourrait presque parler de derby, ce qui est assez rare en coupes européennes. Le FC Bâle, en plus de ses multiples atouts, aborde ces seizièmes avec une motivation unique cette année en Ligue Europa : disputer la finale qui aura lieu à domicile. Match aller le jeudi 18 février à Geoffroy-Guichard (19h), retour le jeudi 25 février au Parc Saint-Jacques (21h05).

Palmarès du FC Bâle (principaux trophées) :
18 titres de champion de Suisse (dont les 6 derniers)
11 Coupes de Suisse (la dernière en 2012)

Publicités