Marseille's Moroccan midfielder Abdelaziz Barrada (R) is given a red card by referee Nicolas Rainville (C) wduring the French L1 football match Olympique de Marseille versus Gazelec-Ajaccio on December 13, 2015 at the Velodrome stadium in Marseille, southern France. AFP PHOTO / BERTRAND LANGLOIS / AFP / BERTRAND LANGLOIS

Depuis des années, l’arbitrage en France fait beaucoup parler de lui, et rares sont les critiques positives. Si la goal-line technology a été mise en place cette saison, et qu’un nouvel arbitre a fait son entrée en France depuis plusieurs saisons, les erreurs d’arbitrage sont toujours aussi fréquentes, et peuvent fausser certains résultats. C’est pourquoi je vous propose cinq idées pour sauver l’arbitrage français, actuellement en perdition.

Mettre en place la vidéo

Cela faisait parti du programme de Michel Platini, lorsqu’il était candidat à la présidence de la FIFA. Mais malheureusement, pour toutes les raisons que l’on connaît, il ne sera pas élu de sitôt. On va prendre l’exemple du rugby, où la vidéo est indispensable et permet de juger plus facilement. Les erreurs d’arbitrage sont très rares dans ce sport. Même si ce n’est pas l’affaire de la fédération française mais plutôt de la FIFA ou de l’UEFA, cette décision servirai aux arbitres de prendre le temps de juger, notamment sur les hypothétiques penaltys ou cartons rouges, des décisions qui font souvent basculer un match. La vidéo doit s’inspirer de la goal-line technology, une réussite en Ligue 1.

Ne pas augmenter les salaires des arbitres français

Ils ont récemment eu le culot de demander une forte augmentation de leur salaire, alors qu’ils feraient mieux de se faire discret. Les hommes en noir ne sont certes pas aussi bien payés que leurs pairs européens, encore bien moins que les footballeurs, mais ils touchent plus de 5000 euros par mois, ce qui est déjà largement suffisant pour vivre. Ils auraient exigés une hausse de près de 10000 euros par mois ! On imagine qu’ils font déjà de leur mieux, alors qu’apporterait une augmentation ? Le seul positif, c’est que cette hausse pourrait attirer des arbitres étrangers, et donc plus compétents.

Retirer les arbitres de surface

Mercredi en Coupe de la Ligue, le PSG marque un but alors que le ballon était franchement sorti du terrain, sous les yeux de l’arbitre de surface…

Depuis leur arrivée en 2009, d’abord en Ligue Europa, les arbitres de surface, situés au plus près du jeu, sont censés pouvoir mieux juger le jeu et les fautes. Pourtant, en France comme ailleurs, ils sont critiqués, souvent à juste titre. Leur importance ne semble pas capitale, ils ne semblent pas mieux juger que l’arbitre central, alors pourquoi ne pas simplement faire marche arrière et les retirer ? Et si l’arbitrage vidéo fait un jour son apparition, les arbitres de surface seront encore moins utiles. De plus, leur suppression permettrait à la Ligue de faire des économies non-négligeables.

Les laisser travailler sans pression

La surmédiatisation des arbitres, toujours critiqués et jamais félicités, ne doit pas les aider à travailler correctement. Ils sont de plus en plus mis sous pression, notamment lors des grands matchs très regardés. Le stade et la mauvaise foi universelle des supporters, cela fait aussi parti du jeu et l’arbitre doit faire avec. Il ne doit pas se laisser convaincre par tout le public ou les joueurs, mais il doit décider seul ou avec l’aide éventuelle des arbitres assistants. Lorsque l’arbitrage se trompe sur une action déterminante, les supporters n’oublient pas et l’ont en travers de la gorge, c’est pourquoi les critiques et insultes fusent. Alors si nous parlions moins de l’arbitrage et se mettions à la place des hommes en noir, sans doute qu’il y aurait moins de scandale, car délaissés par le public et les médias.

Recruter des arbitres étrangers

Les arbitres français n’arrivent pas à la cheville de leurs homologues européens, c’est un fait indéniable. Pour preuve, aucun arbitre tricolore n’avait été sélectionné pour la Coupe du Monde 2014, une première depuis 40 ans. Et cette année, à l’occasion de l’Euro, seul Clément Turpin fera honneur (ou non) à l’arbitrage français.  Cette idée a plusieurs fois été évoquée, pourquoi la Ligue 1 ne serait-elle pas arbitrée par des étrangers ? Ce serait une bonne idée, mais c’est peu probable. Il faut faire venir les arbitres qui sont déjà dans de meilleurs championnats avec de meilleurs salaires et la communication serait compliquée, les arbitres étrangers devraient apprendre le français. Ils n’ont rien à gagner à exercer en France, sauf si les salaires augmentent fortement.

Publicités