À moins de deux semaines de l’ouverture de l’Euro 2016, les choses se précisent pour l’équipe de France, à commencer par trouver une équipe type. Voici la liste des onze qui devraient former la « grosse équipe » en route vers le triomphe.

Gardien :
Lloris fidèle au poste

Capitaine fidèle des Bleus depuis 2012, le portier londonien reste aux yeux du sélectionneur le numéro un de l’équipe de France, en dépit de performances plutôt décevantes ces derniers temps. Steve Mandanda a probablement sa place dans les buts bleus mais celui qui a porté l’OM cette année ne côtoie pas le très niveau auquel se frotte Lloris, qui a également une plus grande expérience sous le maillot tricolore et qui apparaît comme une valeur sûre.

Défenseurs centraux :
Koscielny et Mangala au milieu du chaos

La charnière centrale est le véritable chantier pré-Euro, au cœur de toutes les discussions. Après les forfaits de Mamadou Sakho, pris pour dopage, Raphael Varane et Jérémy Mathieu, blessés, ce sont donc Koscielny et Mangala qui devraient prendre place en défense centrale. Pour pallier l’absence du madrilène, Deschamps a d’abord choisi d’intégrer Rami dans la liste des 23, choisissant l’expérience plutôt que la fraîcheur d’Umtiti. Le Lyonnais sera finalement dans le groupe suite à l’absence de Mathieu. Laurent Koscielny et Eliaquim Mangala, qui ne cumulent que 34 matchs avec les Bleus formeront donc probablement la charnière centrale. Mais un retournement de situation vient d’avoir lieu ce samedi, puisque Sakho n’est plus suspendu et donc à nouveau sélectionnable, affaire à suivre donc… La défense centrale sera le principal secteur de jeu à surveiller pendant l’Euro, car c’est pour l’instant le gros point faible de l’équipe de France.

Latéraux :
Evra et Sagna sans surprise

A ces postes, il ne devrait pas y avoir de surprise et on devrait retrouver Patrice Evra à gauche, Bakary Sagna à droite. On a l’habitude de voir ces deux hommes en Bleu depuis plusieurs années et là encore, l’expérience prime. Ces choix apparaissent donc comme une évidence aux yeux du sélectionneur, et ne sont donc pas vraiment contestés. Au cas où, les deux remplaçants qui ont parfois du temps de jeu avec l’équipe de France sont prêt, à savoir Digne et Jallet.

Milieux de terrain :
Vers un trio Diarra – Pogba – Matuidi

Au milieu de terrain, trois hommes se démarquent nettement pour postuler à une place de titulaire. On pourrait presque dire quatre, mais le prometteur Nkolo Kanté n’a qu’un match et des poussières en bleu. Même si ses performances en club, où il a surpris tout le monde à l’image de Leicester, sont excellentes, la concurrence installée confortablement au poste devrait l’empêcher de figurer dans le onze type. Mais ce dernier pourrait s’apparenter à un rôle de joker de luxe. Les trois autres semblent indéboulonnables, Diarra et Matuidi régalent avec l’OM et le PSG et Pogba continue de séduire l’Italie sous le maillot de la Juventus. Ces trois hommes forment la base du jeu français et sont essentiels pour la récupération, la conservation et la transmission de balle.

Ailliers :

Martial et Griezmann au top

Ces deux-là sont étincelants en club et méritent une place de titulaire, même si à ce poste, la France a l’embarras du choix. Derrière Martial, qui évolue généralement à gauche, on pourra retrouver Kingsley Coman, le jeune prodige du Bayern ou encore Dimitri Payet, qui a régalé pour sa première année avec West Ham, mais derrière Griezmann dans la hiérarchie. À noter l’absence d’Hatem Ben Arfa, qui ne figure que parmi les réservistes, malgré une superbe saison avec Nice. C’est à un problème de riche auquel le sélectionneur est confronté, avec ces quatre hommes pour deux places, mais cela offrira la possibilité de faire tourner l’effectif, sans que le niveau global ne se dégrade. Cette zone de terrain est sans doute la plus performante de l’équipe de France 2016.

Attaquant axial :
Giroud prédéfini comme titulaire

Depuis l’annonce de la non-sélection de Karim Benzema, la France s’inquiète pour son attaquant de pointe à l’Euro, à savoir Olivier Giroud. Ce dernier a vécu des derniers mois pénibles avec Arsenal, mais il brille presque toujours chez les Bleus. Le choix de le titulariser n’est pas encore définitif car le second attaquant, André-Pierre Gignac, est étincelant dans le championnat mexicain et aussi en équipe de France. À moins que Deschamps ne prenne enfin un risque en plaçant Martial dans l’axe, là où il joue parfois à Manchester United. Quoi qu’il en soit, les attaquants devront être décisifs, car sans un Giroud ou un Gignac en forme, la France ne gagnera pas l’Euro.

Publicités