Alors que Roland-Garros débute ce dimanche, beaucoup de questions se posent sur la forme (ou la méforme) de certains joueurs du circuit ATP avant le début du deuxième Grand Chelem de l’année. Le point complet sur l’état des favoris à quelques jours du rendez-vous ultime sur terre battue.

Djoko et Murray, en route vers le succès

En cette première moitié de l’année, deux hommes survolent la planète tennis, Novak Djokovic et Andy Murray.


Novak Djokovic est actuellement numéro un mondial et n’a plus perdu depuis 22 rencontres. Cette année, il a déjà remporté cinq titres : 4 Masters 1000 (Indian Wells, Miami, Monte-Carlo, Rome) et un Grand Chelem (Open d’Australie). Il est aujourd’hui en tête du classement ATP pour la 147ème fois. Mais il reste encore loin du record inaccessible de Roger Federer et ses 302 semaines en tant que numéro un mondial. Il ne devrait pas laisser sa place sur le trône avant longtemps s’il garde un tel niveau de jeu. Le succès de Novak Djokovic se construit grâce à sa complémentarité. Le Serbe n’a pas de point de point fort, il est bon partout. Service, coup droit, revers, volée, retour, il n’a aucun point faible et martyrise ses adversaires à chacun de ses coups. Son mental et sa tactique de jeu apporté par son entraîneur Boris Becker y sont pour beaucoup dans sa domination actuelle. Une statistique confirme sa saison quasi parfaite : en 37 matchs depuis janvier, il s’est imposé à 35 reprises soit 94 % de victoires. Nul doute qu’il sera dans une forme olympique pour enfin remporter le seul tournoi du Grand Chelem qui lui manque. Le « Djoker » s’est hissé deux fois en finale à Paris, en 2012 et en 2014, pour deux défaites contre Rafael Nadal. Aujourd’hui, Novak Djokovic survole le tennis mondial ce qui fait de lui le grand favori de la 114ème édition de Roland-Garros. Mais il ne sera pas seul à prétendre conquérir le Grand Chelem parisien.


Andy Murray est certainement le joueur le plus prompt à battre Novak Djokovic. L’Ecossais, avec un niveau moyen sur terre battue jusqu’à cette année, a fait un excellent début de saison concrétisé par une place de numéro 3 mondial. Il a d’abord atteint la finale de l’Open d’Australie, puis celle d’Indian Wells. Mais il s’est incliné les deux fois face à Novak Djokovic, qui reste la référence mondiale sur surface dur. Murray a d’ailleurs remporté cette année son 500ème match, mais n’est rien à côté du record de Jimmy Connors (1253). Le Britannique a disputé et remporté son premier tournoi sur terre battue de sa carrière à Munich. Une semaine plus tard, il a remporté son premier Masters 1000 sur terre battue à Madrid en s’offrant notamment Rafael Nadal en finale. De là à imaginer Andy Murray gagner Roland-Garros… Mais on ne sait jamais, il est dans une forme éclatante et aura envie d’accéder enfin à sa première finale porte d’Auteuil. Alors, pourquoi pas voir les deux hommes se retrouver en demi-finale ?

Nadal, jusque ici tout va mal

Après neuf titres à Paris, le majorcain pourrait bien voir son invulnérabilité se stopper. En effet, le nonuple vainqueur de Roland-Garros effectue un début de saison très compliqué. Il totalise déjà 9 défaites cette année, dont 5 sur terre battue, sa surface de prédilection. Son ratio de victoires sur terre n’est que de 77%, son faible total depuis qu’il est engagé dans le tournoi parisien (2005). Il est retombé à la 7ème place au classement ATP, première depuis 10 ans. Il sera tête de série numéro 6 (Raonic a déclaré forfait) porte d’Auteuil, et pourra donc retrouver Novak Djokovic dès les quarts de finale. Cette saison sa méforme se traduit par des contre-performances contre des joueurs modestes (Verdasco, Fognini) ou des défaites sèches comme celle en finale chez lui à Madrid contre Andy Murray (6-3 6-2). Nadal aura en plus une très forte concurrence avec deux joueurs en grande forme (Djokovic et Murray, voir ci-dessus) et quelques outsiders (Federer, Berdych, Ferrer…). Son niveau de jeu actuel pourrait enfin profiter à Djokovic à qui seul Roland-Garros manque à sa collection de Grand Chelem. Le serbe a déjà battu l’espagnol cette saison : c’était en demi-finale à Monte-Carlo pour une nette victoire sur le score de 6-3 6-3. Mais on connaît Rafael Nadal, il arrive à se sublimer devant « son » public du court Central. Même lorsqu’il traversait une mauvaise passe ou revenait de blessure, il a réussit à se dépasser pour gagner (presque) à chaque fois le tournoi.
Alors 2015 sera l’année de la décima (dixième) ou l’année de trop pour Rafael Nadal ? Réponse à partir de ce dimanche à Paris.

Les français aux aguets

Les tennismans tricolores n’arrivent pas à Paris dans leurs meilleures formes. Certains sont blessés, d’autres ne jouent tout simplement pas leur meilleur tennis. Voici l’état des français dans l’ordre du classement ATP.

Gilles Simon (13ème mondial)
Il fait une saison très moyenne. Sa meilleure performance reste tout de même un titre à Marseille, mais en ATP 250. Dans les principaux tournois de cette année, il n’a jamais passé le cap des huitièmes de finale. Pis, il est touché au cervicales depuis un moment et a du renoncer à son tournoi, celui de Nice après son abandon au deuxième tour du Masters 1000 de Rome. Il aura sans doute du mal à enchaîner à Roland-Garros, surtout dans un tournoi où les matchs peuvent se disputer en cinq sets.

Gaël Monfils (14ème mondial)
Lui non plus ne traverse pas sa meilleure saison. En presque six mois, il n’a soulevé aucun trophée malgré un bon parcours à Monte-Carlo (Masters 1000). Il s’est hissé jusqu’en demi-finale, en éliminant accessoirement Roger Federer puis Grigor Dimitrov. A part ça, rien à se mettre sous la dent si ce n’est une finale à Marseille perdue face à Simon. Malgré sa méforme, il est capable de tout à Paris, tant il est poussé par le public quand il enflamme le Central à chaque point spectaculaire qu’il envoie.

Jo-Wilfried Tsonga (15ème mondial)
Il n’a débuté sa saison qu’au mois de mars. Avec seulement 11 matchs disputés, il n’arrive pas dans les meilleurs conditions et aura du mal s’imposer. Mais lui aussi peut réussir de grandes choses à Roland-Garros, comme en 2013 où il avait atteint les demi-finales.

Richard Gasquet (21ème mondial)
C’est certainement le français qui arrive avec le plus de chances d’aller loin dans la compétition. Il a déjà empoché deux titres cette saison : Montpellier puis Estoril. En 23 rencontres disputées, il n’a perdu que 6 fois. Avec une blessure au dos qui se sent de moins en moins, il peut espérer un bon parcours.

Seul un français a réussit à franchir le cap des qualifications, il s’agit de Stéphane Robert. A noter que Julien Benneteau (44ème joueur mondial), touché aux adducteurs, ne participera pas à Roland-Garros cette année.

Le programme du premier tour des Français :

Gasquet – qualifié  / Mannarino – Melzer  / Halys – Nadal  / Chardy – qualifié  / Janowicz – Hammou  / Nishikori – Mathieu  / Tsonga – qualifié  / qualifié – Paire  / Mahut – qualifié  / PouilleSimon  / MonfilsRoger-Vasselin

Qui va remporter Roland-Garros 2015 ? Répondez ci-dessous.

Je rappelle que vous pouvez donner votre avis sur ce blog en répondant au sondage situé dans l’article Le blog fête son premier anniversaire.

Publicités