La trente-troisième édition des championnats d’Europe d’athlétisme en salle a eu lieu du 5 au 8 mars à Prague. L’équipe de France a réalisé des très bonnes performances mais a également vécu quelques déceptions.

Plus faible total de médailles depuis 2007

Eloyse Lesueur n’a terminée que cinquième du concours de saut en longueur.

 

Les apparences sont parfois trompeuses. Avec un total de 5 médailles dont 3 en or et une de chaque couleur, la France est second du tableau des médailles derrière la Russie qui a cartonnée (6 médailles d’or, 2 en bronze). On pourrait se dire que les Bleus ont très bien réussi ces championnats mais quelques raisons prouvent le contraire. La France avait toujours ramenée plus de 5 médailles dans un championnat d’Europe en salle depuis 2007. Si la France a terminée en seconde position, c’est grâce à ses trois titres car cinq nations ont remportées plus de cinq médailles mais le classement se fait par le nombre de médailles d’or, puis d’argent, puis de bronze et non au nombre total de médailles. Les autres points négatifs sont les échecs de nombreux tricolores qui pouvaient prétendre à une médaille. En voici quelques uns.

Antoinette Nana Djimou ne s’est classée que cinquième de l’heptathlon où elle avait décroché l’or il y a deux ans puis l’an passé en plein air. Eloyse Lesueur a elle aussi obtenu une cinquième place dans l’épreuve du saut en longueur ne réalisant que 6,73m. Elle avait pourtant été sacrée championne d’Europe en 2012 et 2014 en plein air et championne du monde en salle l’an dernier. Marion Fiack, récente détentrice du record de France du saut à la perche avec 4,71m, rêvait certainement mieux qu’une cinquième place (encore !) avec seulement 4,50m franchis. Kafétien Gomis, qui arrivait avec sur ces championnats avec la meilleure performance mondiale de l’année en saut en longueur, n’est pas parvenu à se sortir du piège des qualifications.

Deux titres et un triplé pour la France

Martinot-Lagarde, Bascou et Belocian ont réalisés un triplé historique sur 60m haies.

Sur les cinq médailles tricolores, trois ont été acquises dans l’épreuve de 60m haies masculin ! Pascal Martinot-Lagarde, Dimitri Bascou et Wilhem Belocian ont réalisés le premier triplé français en athlétisme. Les trois favoris européens de l’épreuve ont donc bien répondus présents. Pascal Martinot-Lagarde, qui ne savait pas s’il était remis de sa blessure encore quelques jours avant l’épreuve, s’est imposé à sa grande surprise avec seulement un centième d’avance sur Bascou. Ce dernier était pourtant le favori de la course et détient encore la meilleure performance mondiale de l’année. Le troisième médaillé français, Wilhem Belocian (arrivé seulement deux centièmes après Bascou)  disputait sa première compétition avec les seniors à seulement 19 ans, lui qui a déjà tout gagné (ou presque) avec les juniors. La seconde médaille d’or française est tout sauf une surprise. Renaud Lavillenie a conquis le titre européen du saut à la perche, son quatrième consécutif. Malgré quelques frayeurs en qualifications (deux échecs à 5,70m avant de finalement passer et se qualifier en finale) il a encore gagné avec une facilité déconcertante. Après avoir passé 5,90m et être assuré d’être champion d’Europe, il a franchi 6,04m, meilleure performance mondiale de l’année. Il aurait même pu battre encore le record du monde, mais il a échoué trois fois à 6,17m. « Air Lavillenie » visera désormais les championnats du monde en plein air à Pékin en août pour compléter sa collection de médailles avec la seule qu’il n’a pas encore : celle de champion du monde. Pour clôturer de belle manière ce week-end à Prague, les filles françaises du relais 4X400m ont décrochées une magnifique médaille d’or, comme l’an dernier à Zurich en extérieur. Prochaine destination pour les athlètes tricolores : Pékin, pour les championnats du monde cet été qui sonne comme répétition générale avant les Jeux Olympiques de Rio en 2016.

Les autres résultats

La néerlandaise Dafne Schippers sacrée championne d’Europe sur 60m.

L’équipe de France n’a pas été la seule à briller (ou pas) en République Tchèque. C’est pourquoi je vous propose un petit récapitulatif des principales performances réalisées ces derniers jours.
Sur l’une des épreuves reines de la salle, le 60m, le britannique Richard Kilty s’est emparé du titre en 6,51s devant deux allemands, Blum et Reus. Chez les femmes, la néerlandaise Dafne Schippers s’est imposée en 7,05s, égalisant la meilleure performance mondiale de l’année, devant l’anglaise Asher-Smith et l’allemande Sailer. Le Tchèque Pavel Maslak a remporté le 400m devant son public en 3’37″68, établissant le record des championnats. La Belgique a attendu la dernière course pour s’emparer de son premier titre, le relais 4X400m hommes, en battant en prime le record d’Europe en 3’2″87, le seul des championnats. Le 60m haies féminin s’est terminée par une médaille d’or pour la biélorusse Alina Talay en 7,85s devant deux britanniques, Hatton et Solomon. Le revenant des championnats, le portugais Nelson Evora a été sacré champion d’Europe du triple saut avec un bond à 17,21m, sept ans après son titre olympique qui avait depuis disparu peu à peu des grands rendez-vous. Pour finir, il faut signaler la performance des russes qui ont obtenus trois titres sur quatre dans les sauts féminins : Kuchina (hauteur), Sidorova (perche) et Koneva (triple saut).

N’oubliez pas de répondre à ce sondage avant de quitter cette page !

Publicités