Le nouveau vélodrome de St-Quentin-en-Yvelines qui a accueilli ces championnats du monde. Photo : Eurosport.fr

 

Les championnats du monde de cyclisme sur piste se sont déroulés sur le vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines jusqu’à ce dimanche. Les tricolores ont cartonnés avec un total final de 7 médailles décrochées (5 en or, 2 en bronze) pour finir meilleure nation. Une grande fête populaire pour le public venu en masse et pour les cyclistes français qui concourraient à domicile.

Pervis intouchable

François Pervis double champion du monde sur la piste de St-Quentin-en-Yvelines. Photo : leparisien.fr

A 30 ans, François Pervis marque de plus en plus l’histoire du cyclisme sur piste. Il a encore obtenu deux titres mondiaux pour ces championnats du monde. Il porte désormais le total de titres mondiaux à six après 2013 (un titre), 2014 (trois titres) et donc 2015 (deux titres). Après son succès sur l’épreuve du keirin, il a récidivé sur le kilomètre le lendemain. Il a en revanche manqué le triplé sur la vitesse, éliminé par son compatriote champion du monde, Grégory Baugé en quart de finale. Pervis, qui n’est jamais monté sur un podium olympique, visera sans doute plusieurs titres à Rio dans un an et demi pour les Jeux Olympiques.

Baugé, le retour

Grégory Baugé a lui aussi été doublement sacré dans ces championnats. Photo : francetvsport.fr

Après 3 ans sans titre mondial, Grégory Baugé en a ajouté deux à son incroyable palmarès. Ce qui lui fait 9 titres mondiaux depuis 2006 voire 10 avec sa victoire sur la vitesse en 2011 qui lui a été retiré pour « défaut de location » dans antidopage. Sur le vélodrome de Saint-Quentin, le Guadeloupéen s’est imposé le premier jour lors de la vitesse par équipes en compagnie de Mickael D’Almeida et de Kevin Sireau. Le dernier jour, il a réussi le doublé sur la vitesse puisqu’il a gagné l’épreuve individuel après avoir éliminé notamment le tenant du titre François Pervis. Il renoue donc avec la victoire devant son public après quelques années compliquées. Lui aussi visera un ou plusieurs titres à Rio sur la scène olympique où il a déjà remporté 3 médailles d’argent mais jamais de titres.

Les autres médailles françaises

La joie de Coquard et Kneisky, champions du monde de « l’américaine ». Photo : lequipe.fr

Outre les excellents Pervis et Baugé, d’autres pistards tricolores ont brillés durant ces championnats. Julien Morice a obtenu une belle médaille de bronze dans la poursuite individuelle. Dans la dernière journée qui a vu Baugé sacré sur la vitesse, l’équipe de France a récolté deux autres médailles. Dans cette même épreuve de la vitesse individuelle, le français Quentin Lafargue est monté sur la troisième marche du podium. Enfin le duo Bryan Coquard – Morgan Kneisky a remporté l’épreuve de l’américaine (200 tours de piste durant lesquels il y a des sprints qui rapportent des points).

Le bilan de 7 médailles est excellent pour l’équipe de France dans l’optique des Jeux Olympiques de Rio l’an prochain. Le seul point négatif à relever de ces championnats est l’absence de médailles françaises chez les femmes.

Publicités